Cet article date de plus d'un an.

Présidentielle américaine : atmosphère tendue entre les républicains et les démocrates

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Présidentielle américaine : atmosphère tendue entre les Républicains et les Démocrates
France 3
Article rédigé par
L. de La Mornais, A.Vahramian - France 3
France Télévisions

Joe Biden affiche une confiance sereine et prudente, selon Loïc de la Mornais en direct de Wilmington pour France 3. Du côté des républicains, Donald Trump demande l'arrêt du dépouillement. Agnès Vahramian est en direct de Washington.

Loïc de La Mornais est en direct de Wilmington dans le Delaware, jeudi 5 novembre, où se trouve le quartier général de Joe Biden. Le candidat démocrate a envoyé un message à ses soutiens : "Soyez patients mes amis, nous sommes bien là où nous en sommes, attendons que le décompte se poursuive", rapporte le journaliste pour France 3. "Ce qui donne confiance au démocrate, c'est cette vague bleue que l'on voit sur les votes par correspondance (...) c'est à l'œuvre en Pennsylvanie, en Géorgie, en Arizona, c'est en bonne position dans le Nevada, mais il faut encore attendre, rien n'est joué même si c'est en bonne voie", rapporte Loïc de La Mornais.

"Stoppez le décompte, arrêtez la fraude"

Du côté des républicains, Donald Trump ne change pas de discours ni de ton. Agnès Vahramian, journaliste pour France Télévisions, est en direct de Washington. Il y a quelques heures, Donald Trump a tweeté en majuscules : "stoppez le décompte, arrêtez la fraude". "Donald Trump veut contester cette élection par des moyens juridiques, rapporte Agnès Vahramian. Ses avocats ont déjà déposé des recours". Donald Trump souhaite que les derniers bulletins dépouillés, par procuration et plutôt favorables aux démocrates, ne soient pas comptabilisés. "Il a déclaré sa victoire dans la nuit, avant que le dépouillement ne se termine, certains républicains l'ont déjà critiqué. Il ne peut pas interrompre le processus électoral qui est dans les mains des États", explique la journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.