Le pétrole iranien dans le viseur de Donald Trump

Donald Trump veut asphyxier l'Iran. Il a demandé à tous les pays de cesser leurs importations de pétrole iranien d'ici le 4 novembre et à son alliée, l'Arabie Saoudite, d'augmenter sa production de 2 millions de barils pour combler le manque.

FRANCE 2

Donald Trump n'a l'intention de donner aucun cadeau à l'Iran. Après le rétablissement des sanctions, le président des États-Unis veut aussi pouvoir peser sur la production de pétrole au Moyen-Orient. Son idée : favoriser la production saoudienne, le vieil allié américain, au détriment du grand ennemi iranien. Il a ainsi demandé au royaume d'augmenter "peut-être jusqu'à 2 millions de barils, pour combler la différence".

"Je vous assure que ce pays en paierait le prix"

Une redistribution des cartes qui pourrait avoir des conséquences graves. La réaction iranienne ne s'est pas fait attendre : "Tout pays qui voudra prendre la place de l'Iran dans cette bataille du marché du pétrole se rendra coupable d'une grande trahison envers la nation iranienne et la communauté internationale, et je vous assure que ce pays en paierait le prix", a déclaré le vice-président iranien. Fragiliser le régime iranien par tous les moyens semble être la nouvelle volonté de l'administration américaine. Un regain de tensions qui pourrait aussi faire grimper le prix de l'essence.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président américain Donald Trump à bord de l\'avion Air Force One, le 29 juin 2018, aux Etats-Unis.
Le président américain Donald Trump à bord de l'avion Air Force One, le 29 juin 2018, aux Etats-Unis. (SAUL LOEB / AFP)