Netanyahu lâché par Trump sur le sujet de la construction de nouvelles colonies en Cisjordanie

Après un long silence sur le sujet, la Maison Blanche a estimé jeudi que la construction de nouveaux logements pourrait "ne pas aider" à résoudre le conflit israélo-palestinien.

Le Premier ministre israélien n\'aurait pas informé les Etats-Unis avant l\'annonce de la construction de nouveaux logements en Cisjordanie, 5 000 au total depuis l\'investiture de Donald Trump.
Le Premier ministre israélien n'aurait pas informé les Etats-Unis avant l'annonce de la construction de nouveaux logements en Cisjordanie, 5 000 au total depuis l'investiture de Donald Trump. (MENAHEM KAHANA / AFP)

Donald Trump prend ses distances avec la construction de nouvelles colonies israeliennes. La Maison Banche a estimé par voie de communiqué jeudi 2 février, que la construction de nouveaux logements en territoire palestinien pourrait "ne pas aider" à résoudre le conflit israélo-palestinien.

L'administration Trump sort de son silence

Depuis l'investiture de Donald Trump, Israël a annoncé la construction de plus de 6 000 logements en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Alors que Barack Obama avait critiqué avec force et tenté de freiner jusqu'au bout la colonisation, l'administration Trump, jusqu'ici silencieuse, sort de son silence.

Pour Donald Trump, il s'agit de faire savoir à Benjamin Netanyahu que même ses meilleurs amis doivent respecter ses règles et qu'ils ne doivent pas croire que tout leur est permis. Selon plusieurs journaux américains, le Premier ministre israélien n'aurait ainsi pas informé les Etats-Unis avant l'annonce de la construction de nouveaux logements en Cisjordanie, 5 000 au total depuis deux semaines depuis l'investiture de Donald Trump.

Mettre fin à l'illusion d'une carte blanche donnée à Israël

Cette relance de la colonisation n'est pas critiquée dans des termes aussi forts que lors de la présidence Obama : Donald Trump parlera de tout cela avec Benjamin Netanyahu lors de sa visite à Washington à la mi-février. D'ici là, il s'efforce de calmer un allié auquel il avait semblé donner carte blanche pendant la campagne électorale.

C'est aussi pour cette raison que le transfert de l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem n'est plus présenté comme urgent. Donald Trump doit enfin compter avec l'inquiétude d'autres partenaires dans la région. Message transmis hier à la Maison Blanche par le roi de Jordanie en première ligne sur cette question de la colonisation.