Microsoft confirme vouloir acheter la très populaire application TikTok aux Etats-Unis, que Trump veut bannir

Après avoir échangé avec Donald Trump, le géant informatique de Seattle a confirmé l'existence de négociations pour acquérir la branche américaine du réseau social, honni par le président des Etats-Unis.

Le réseau social chinois est au cœur d\'une intense bataille politique entre la Chine et les Etats-Unis.
Le réseau social chinois est au cœur d'une intense bataille politique entre la Chine et les Etats-Unis. (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO / AFP)

Après un week-end passé à envisager le pire, l'horizon s'éclaircit pour TikTok, le réseau social que Donald Trump menace de bannir des Etats-Unis, mais que Microsoft entend bien racheter d'ici la fin de l'été. Le géant américain de l'informatique a confirmé, dimanche 2 août, que des négociations étaient en cours pour acquérir la branche américaine de TikTok à ByteDance, sa maison mère chinoise.

Après une discussion entre le président américain et Satya Nadella, le patron du groupe, Microsoft va continuer les pourparlers, en vue d'un aboutissement d'ici le 15 septembre au plus tard, d'après un communiqué. L'acquisition sera soumise "à une évaluation complète de la sécurité et devra apporter des bénéfices économiques aux Etats-Unis, y compris au Trésor américain", précise le communiqué de Microsoft.

Une bataille politique entre la Chine et les Etats-Unis

Dans un contexte de tensions politiques et commerciales avec la Chine, Washington accuse depuis des mois TikTok d'être utilisé par le renseignement chinois à des fins de surveillance. Le réseau social a toujours fermement nié tout partage de données avec Pékin. Le ton est monté ce week-end : vendredi soir, le locataire de la Maison Blanche a déclaré qu'il bannissait l'appli et qu'il était même opposé à un rachat par un groupe américain.

Cette plateforme de partage de vidéos légères, généralement musicales et humoristiques, compte un milliard d'utilisateurs dans le monde, surtout des jeunes. En Chine, ByteDance opère une appli sur le même principe mais séparée, avec un nom différent.

Si la transaction avec Microsoft a lieu, le groupe possédera et dirigera le réseau social aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Des actionnaires minoritaires pourront se joindre à l'opération. "Microsoft s'assurera que toutes les données des utilisateurs américains de TikTok sont transférées et restent aux Etats-Unis", promet la société de Seattle. Le groupe informatique aurait ainsi une chance de percer sur le marché très prisé des réseaux sociaux. Actuellement, il dispose de la plateforme professionnelle LinkedIn et de Teams, un service de messagerie interne pour les entreprises.