Macron aux États-Unis : un statu quo diplomatique malgré un protocole en grande pompe ?

Au deuxième jour de sa visite d'État aux États-Unis, Emmanuel Macron et son homologue américain, Donald Trump, affichent une certaine proximité. Notre correspondante sur place dresse un bilan.

Voir la vidéo

Notre journaliste à Washington, Valérie Astruc, évoque un bilan "en demi-teinte" pour Emmanuel Macron. En ce qui concerne les points positifs, "on peut relever que le président français a été traité avec tous les honneurs comme le partenaire privilégié des États-Unis", explique-t-elle. Avant de détailler : "Donald Trump n'a pas tari d'éloges sur ce jeune président, de trente ans son cadet, et pronostiquant qu'il ferait un très bon président".

La forme privilégiée, le fond absent

En revanche, malgré cette proximité entre les deux chefs d'État, ces deux premiers jours de visite n'ont pas abouti à de changements signifatifs sur le fond. "Le pari de l'amitié avec le bouillonnant milliardaire lancé par Emmanuel Macron n'a pas produit ses fruits", souligne Valérie Astruc. Avant de conclure : "Sur le nucléaire iranien, le Président français n'a pas obtenu la moindre concession, tout comme sur la levée définitive des taxes douanières sur l'acier et l'aluminium contre l'Europe."

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron et Donald Trump à la Maison Blanche, mardi 24 avril 2018.
Emmanuel Macron et Donald Trump à la Maison Blanche, mardi 24 avril 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)