Les suprématistes blancs n'ont pas fait le plein à Washington

Les suprématistes n'ont pas eu leur démonstration qu'ils attendaient dimanche 12 août à Washington (États-Unis). Un an après les événements de Charlottesville, l'ultra-droite avait appelé à un rassemblement. Plusieurs centaines de contre-manifestants leur ont fait face.

France 2

Washington (États-Unis) attendait 400 suprématistes blancs. En fait, ils n'étaient pas plus de 40, rassemblés à quelques pas de la Maison Blanche. Jason Kessler était l'organisateur de cet événement, c'est déjà lui qui était responsable du rassemblement qui avait eu l'an dernier à Charlottesville. Les manifestants de dimanche étaient protégés par la police, entourés par des barrières, et surtout cernés par des milliers de manifestants antifascistes. Ce dernier groupe a passé son temps à les huer. Les suprématistes n'étaient pas les bienvenus à Washington, une ville à majorité noire, démocrate, et qui est totalement hostile aux mouvements de nationalistes blancs.

Des groupes en perte de vitesse

Ces groupes de suprématistes se sont aussi beaucoup divisés et sont en perte de vitesse. Certains de leurs leaders avaient d'ailleurs annoncé qu'ils ne viendraient pas à Washington. C'est sans doute ce qui explique l'échec de ce rassemblement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des groupes de suprémacistes blancs, néo-nazis, alt-right, antifa et leurs contre-manifestants ont défile dimanche 12 août à Washington aux Etats-Unis.
Des groupes de suprémacistes blancs, néo-nazis, alt-right, antifa et leurs contre-manifestants ont défile dimanche 12 août à Washington aux Etats-Unis. (TASOS KATOPODIS / MAXPPP)