L'Iran réduit à nouveau ses engagements liés à son programme nucléaire

L'accord de Vienne est une nouvelle fois mis à mal. Téhéran abandonne ses engagements sur le nucléaire pour la recherche et le développement. Une mesure prise suite à l'echec de la médiation française pour protéger l'économie iranienne des sanctions américaines.

France 24

Asphyxiée par les sanctions américaines, Téhéran s'impatiente.
Le président de la République islamique l'a annoncé :l'Iran va continuer de se désengager de l'accord sur le nucléaire, et cela, dès vendredi : "L'organisation de l'énergie atomique iranienne abandonne tous les engagements prévus par l'accord sur le nucléaire en matière de recherche et développement".

L'Iran avait déjà réduit par le passé ses engagements prévus dans l'Accord de Vienne de 2015.

Il s'agit cette fois, officiellement, d'une réponse à l'échec de la tentative française de médiation entre Washington et Téhéran.
Quelques heures plus tôt, les Etats-Unis ont annoncé une nouvelle vague de sanctions. Elles visent un réseau de compagnies pétrolières accusé de livrer du pétrole au régime de Bachar Al Assad.
Donald Trump assure néanmoins que le dialogue avec Téhéran n'est pas rompu :"Tout est possible. Ils voudraient être capables de régler la situation. Mais ils ont un gros problème, ils sont en train d'être tués financièrement".

La France a proposé un prêt européen de 15 milliards de dollars à Téhéran pour compenser ses pertes liées aux sanctions américaines.
Une mesure sur laquelle Washington a refusé de s'exprimer.
De son côté, l'Iran a accordé à l'Europe un nouveau délai de 60 jours pour sauver l'Accord sur le nucléaire.