Jérusalem désignée capitale, une décision de politique intérieure pour Trump ?

La décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël a surpris. Mais outre une décision de politique internationale, elle tient ses sources de son entourage.

La déclaration de Donald Trump reconnaissant Jérusalem comme capitale israélienne a surpris, mais le président américain est un allié de longue date de Benyamin Netanyahou, le Premier ministre israélien. Si cette décision a des conséquences sur le plan international, elle est aussi importante pour lui sur le plan de la politique intérieure. Pour Jacques Cardoze, correspondant aux États-Unis, deux personnages influents de son entourage l’ont sans doute poussé à faire ce choix.

La droite chrétienne en tête

Le premier est le vice-président américain, Mike Pence, qui représente la droite chrétienne aux États-Unis. Pour une grande partie de la population américaine, Jérusalem représente un symbole très fort. Le deuxième est Jared Kushner, gendre de Donald Trump, et juif orthodoxe. Il est, lui aussi, un très proche de Benyamin Netanyahou.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président des Etats-Unis Donald Trump répond aux journalistes dans les jardins de la Maison Blanche, à Washington, le 2 décembre 2017.
Le président des Etats-Unis Donald Trump répond aux journalistes dans les jardins de la Maison Blanche, à Washington, le 2 décembre 2017. (JAMES LAWLER DUGGAN / REUTERS)