"Gilets jaunes" : les chefs d'État étrangers ironisent

La crise des "gilets jaunes" intéresse au-delà des frontières hexagonales. À l'étranger, les dirigeants donnent leur avis sur la situation en France.

Voir la vidéo
France 2

Les tensions qui animent la France intéressent à l'international. Différents chefs d'État ironisent sur la situation des "gilets jaunes". Et les images qui font essentiellement réagir à l'étranger sont celles des chars dans Paris, explique le journaliste David Lefort. Tout au long de la semaine, plusieurs présidents et dirigeants ont commenté, à l'instar de Vladimir Poutine qui appelle "les autorités parisiennes à s'abstenir de tout recours excessif à la force conformément aux principes de l'humanisme".

La remarque de Trump sur l'accord de Paris

De son côté, Recep Tayyip Erdogan dénonce "l'usage disproportionné de la force" contre les manifestants. Ou encore Donald Trump qui tweetait mardi dernier : "Heureux de voir qu'Emmanuel Macron et l'ensemble de ceux qui protestent aujourd'hui en France sont arrivés à la même conclusion que moi, à savoir que l'accord de Paris est fondamentalement mauvais".

Le JT
Les autres sujets du JT
Les chefs d\'Etat du G20 réunis à Buenos Aires (Argentine), le 30 novembre 2018. 
Les chefs d'Etat du G20 réunis à Buenos Aires (Argentine), le 30 novembre 2018.  (POOL FOR YOMIURI / YOMIURI / AFP)