Cet article date de plus d'un an.

Etats-Unis : visé par une enquête judiciaire, Donald Trump rejette tout "délit"

La justice cherche à déterminer si l'ex-président américain s'est rendu coupable de fausses déclarations ou de manquement aux lois sur le financement électoral en ayant versé de l'argent à une actrice de films pornographiques.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Donald Trump tient un meeting à Waco (Texas, Etats-Unis), le 25 mars 2023. (SUZANNE CORDEIRO / AFP)

Il a tenu son premier meeting de campagne présidentielle pour l'élection de 2024. Depuis Waco, au Texas, Donald Trump a balayé samedi 25 mars d'un revers de main son éventuelle inculpation. "Le procureur de New York, sous les auspices et la direction du 'ministère de l'injustice' à Washington DC, enquêtait sur moi pour quelque chose qui n'est ni un crime, ni un délit", a-t-il déclaré à ses partisans. La justice cherche à déterminer si l'ex-président américain s'est rendu coupable de fausses déclarations – ce qui constituerait une infraction –, ou de manquement aux lois sur le financement électoral – ce qui serait un délit pénal –, en ayant versé de l'argent pour acheter le silence de l'actrice de films pornographiques Stormy Daniels. 

Le meeting s'est par ailleurs tenu dans un lieu hautement symbolique. La ville texane a en effet été le théâtre, il y a 30 ans, d'un assaut meurtrier contre une secte opposée au pouvoir fédéral. Au printemps 1993, le monde avait été suspendu durant 51 jours au siège par le FBI d'un ranch dans lequel s'étaient retranchés des adeptes armés du gourou David Koresh. Soixante-seize membres de la secte, dont 20 enfants, avaient été retrouvés morts après l'incendie du ranch. Quatre policiers avaient également péri. L'équipe de campagne de Donald Trump n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP quant au choix de Waco pour le meeting.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.