Etats-Unis : le président républicain de la Chambre des représentants refuse de soutenir Trump pour l'instant

Le milliardaire Donald Trump est assuré de devenir le candidat du parti républicain à la Maison blanche après l'abandon de ses rivaux.

Le candidat républicain à la Maison blanche Donald Trump lors d\'un discours à la Trump Tower de New York, le 3 mai 2016.
Le candidat républicain à la Maison blanche Donald Trump lors d'un discours à la Trump Tower de New York, le 3 mai 2016. (LUCAS JACKSON / REUTERS)

Après l'abandon de ses derniers rivaux, Ted Cruz et John Kasich, un boulevard s'est ouvert pour Donald Trump, assuré de devenir le candidat des Républicains à l'élection présidentielle américaine. Mais le provocateur milliardaire est face à un nouveau défi : unir le parti derrière lui. Premier obstacle : le très influent Paul Ryan, président de la Chambre des représentants, a refusé, jeudi 5 mai, de lui apporter son soutien pour le moment.

La division des Républicains, aubaine pour Clinton

"Je ne suis pas encore prêt à le faire", a expliqué Paul Ryan, qui pose ses conditions. "J'espère y arriver, mais ce qui est nécessaire est que nous rassemblions le parti, et l'essentiel de cette tâche revient à notre nominé présumé", Donald Trump. Paul Ryan, plus haut responsable républicain a refuser ouvertement de soutenir le milliardaire, explique souhaiter que le candidat mène une campagne "qui s'adresse à une large majorité des Américains".

La division et les critiques de nombreux républicains contre Donald Trump sont déjà un angle d'attaque pour Hillary Clinton. Mercredi, la favorite de la primaire démocrate a mis en ligne un spot publicitaire contre Trump, qui laisse la parole, pour le critiquer, à ses camarades républicains, qui le qualifient de "xénophobe" et de "bigot".