États-Unis : l'ombre de Donald Trump plane-t-elle toujours sur la Maison-Blanche ?

Publié
États-Unis : l'ombre de Donald Trump plane-t-elle toujours sur la Maison-Blanche ?
France 2
Article rédigé par
C. Guttin, B. Laigle, T. Donzel, K. Sullivan, L. Setyon - France 2
France Télévisions

Après l'avortement, la Cour suprême, autorité a majorité conservatrice, vient de s'attaquer à la politique de réduction des émissions de CO2 de Joe Biden. Ce dernier s'interroge sur le pouvoir et l'emprise idéologique mis en place par Donald Trump durant son mandat.  

La décision sur l'avortement par la Cour Suprême serait-il le signe que l'ombre de Donald Trump plane toujours sur la Maison-Blanche ? Pendant ses quatre années de mandat, l'ancien président a mis en place un réseau de juges ultra-conservateurs dans tout le pays, afin d'influencer les grandes questions de société. "Quand il s'agit du droit à porter une arme, de l'avortement, si vous n'avez pas la Cour suprême et les juges de votre côté, vous ne pouvez pas gagner", affirmait-il d'ailleurs dans un discours.    

Donner un tournant conservateur à tous les niveaux de l'État  

À la Cour suprême, Donald Trump a élu trois juges à vie durant son mandat : la très conservatrice Amy Coney Barrett, et les deux juges Brett Kavanaugh et Neil Gorsuch. Soutenus par les puissants lobbys anti-avortement, ils ont œuvré pour la révocation de ce droit. L'ancien président s'est également assuré d'avoir un appui parmi les juges fédéraux. Il en a nommé 234 durant son mandant, à vie. Ils instruisent au niveau de chaque État les litiges relevant de la Constitution.

Donner un tournant conservateur à tous les niveaux de l'État, une stratégie délibérée ?  "Donald Trump a nommé dans le système judiciaire des gens qui avaient moins d'expérience et qui étaient moins bien notés par l'Association américaine du barreau, mais qui idéologiquement étaient plus à droite, notamment dans leurs croyances personnelles", analyse Todd Belt, professeur de management politique. Durant l'élection présidentielle, ce sont également les juges fédéraux qui valident les résultats de leur État, et peuvent demander un recompte des voix.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.