Etats-Unis : l'ancien conseiller de Donald Trump, Michael Flynn, inculpé pour avoir menti au FBI dans l'affaire russe

Il lui est reproché d'avoir négocié par téléphone avec l'ambassadeur de Russie à Washington en décembre 2016, soit plusieurs semaines avant l'investiture de Donald Trump.

Michael Flynn arrive à la Trump Tower pour assister à une réunion, le 4 janvier 2017 à New York (Etats-Unis).
Michael Flynn arrive à la Trump Tower pour assister à une réunion, le 4 janvier 2017 à New York (Etats-Unis). (TIMOTHY A. CLARY / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est un coup de tonnerre pour l'administration Trump. L'ancien conseiller à la sécurité nationale du président américain, Michael Flynn, a été inculpé pour parjure, après avoir "volontairement et sciemment" menti au FBI, a annoncé vendredi 1er décembre la justice américaine. Il lui est reproché d'avoir négocié par téléphone avec l'ambassadeur de Russie à Washington en décembre 2016, soit plusieurs semaines avant l'investiture de Donald Trump. Une pratique prohibée par le Logan Act de 1799, qui interdit aux simples citoyens de négocier avec des autorités étrangères.

Une possible collaboration avec l'enquête

"Les omissions et fausses déclarations de M. Flynn ont entravé et eu des conséquences réelles sur les investigations en cours du FBI", selon les charges retenues par le procureur spécial Robert Mueller, Michael Flynn. Il a par ailleurs "contacté" les Russes fin 2016 "à la demande d'un très haut responsable" de l'équipe Trump, poursuit le document. 

Selon plusieurs médias américains, dont le Washington Post, Buzzfeed et l'agence AP, ce "très haut responsable" n'est autre que Jared Kushner, le gendre et très proche conseiller de Donald Trump. Et le contact en question serait un coup de fil de Michael Flynn à l'ambassadeur russe aux Etats-Unis, Sergueï Kisliak, au sujet d'un vote au Conseil de sécurité de l'ONU.

Michael Flynn a plaidé coupable, laissant penser qu'il accepte de collaborer à l'enquête en échange de chefs d'inculpation relativement cléments, même si le mensonge à un agent du FBI est un crime sérieux qui peut mener en prison pour plusieurs années.

Concrètement, alors que l'administration Obama ordonnait, à la fin décembre, des sanctions contre la Russie pour son ingérence présumée dans les élections américaines, Michael Flynn assurait, de son côté, à l'ambassadeur de Russie, Sergueï Kislyak, que Donald Trump serait beaucoup moins sévère quand il serait investi officiellement président.