Etats-Unis : Donald Trump inculpé pour sa gestion des archives de la Maison Blanche

C'est la première fois qu'un ancien président américain fait face à une inculpation fédérale.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'ancien président des Etats-Unis Donald Trump, le 13 novembre 2020 à Washington. (MANDEL NGAN / AFP)

Un problème de plus pour Donald Trump dans sa course à la présidentielle américaine 2024. L'ancien président des Etats-Unis (2017-2021) a annoncé, jeudi 8 juin, avoir été inculpé par la justice fédérale pour sa gestion des archives de la Maison Blanche.

L'acte comporte 37 chefs d'accusation, dont "rétention illégale d'informations portant sur la sécurité nationale", "entrave à la justice" et "faux témoignage". C'est la première fois dans l'histoire des Etats-Unis qu'un ancien président fait face à une inculpation fédérale.

"La corrompue administration Biden a informé mes avocats que j'ai été inculpé, vraisemblablement dans la fausse affaire des boîtes", a écrit le milliardaire américain sur son réseau Truth Social. Il précise également avoir été convoqué mardi devant un tribunal fédéral à Miami. 

Il se dit victime d'une "persécution politique"

En mars, il a déjà été inculpé par la justice de l'Etat de New York dans l'affaire de l'achat du silence d'une actrice de films X, en 2016. Cette fois-ci, il lui est reproché d'avoir conservé des cartons entiers de documents, y compris certains classés "secret défense", après son départ de la Maison Blanche en 2021, et d'avoir refusé de les restituer, en violation des lois fédérales.

Donald Trump, qui devance pour l'instant largement les autres candidats à l'investiture républicaine, s'est toujours défendu de toute malversation et se présente comme victime d'une "persécution politique". "Je n'avais jamais imaginé qu'il serait possible qu'une telle chose arrive à un ancien président des Etats-Unis", a-t-il fustigé jeudi, dénonçant "un jour sombre" pour le pays.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.