Cet article date de plus de quatre ans.

En images Climat : de Paris à Mexico, des villes parent leurs monuments de vert en réponse à Donald Trump

Hôtels de ville, ponts et monuments historiques ont revêtu la couleur de l'environnement, pour défendre les accords de Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'Ericsson Globe, une salle omnisport à Stockholm (Suède), le 2 juin 2017.  (FREDRIK SANDBERG / TT NEWS AGENCY / AFP)

Paris a ouvert les hostilités. Quelques minutes seulement après l'annonce de la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, la maire, Anne Hidalgo, a choisi d'illuminer la façade de l'Hôtel de ville en vert. Un geste "pour signifier notre volonté de mettre en œuvre l'accord de Paris", qui a inspiré d'autres villes, de Nice à Mexico.

L'Hôtel de ville de Paris

Le cChâteau de Nice

Le One World Trade Center, à New York

Aux Etats-Unis aussi, Donald Trump se trouve confronté à la résistance de certaines villes, voire de certaines Etats, qui ont affirmé qu'ils respecteraient malgré tout les objectifs fixés.

La flèche du One World Trade Center, illuminée en vert, le 1er juin 2017. (DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Le pont Kosciusko, entre Brooklyn et le Queens

L'Hôtel de ville de Montréal, au Canada

La Colonne de l'Indépendance, à Mexico

La Colonne de l'Indépendance, à Mexico (Mexique), le 1er juin 2017. (MARCO UGARTE /AP/ SIPA)

L'Ericsson Globe de Stockholm, en Suède

L'Ericsson Globe, une salle omnisport à Stockholm (Suède), le 2 juin 2017.  (FREDRIK SANDBERG / TT NEWS AGENCY / AFP)

L'Hôtel de ville de Barcelone, en Espagne

En Espagne, la ville de Barcelone aussi s'engage pour le climat, "avec ou sans vous, Monsieur Trump", écrit un commissaire à l'Ecologie de la mairie catalane, tandis que l'édifice a été illuminé en vert.

L'Hôtel de Ville de Barcelone (Espagne), le 2 juin 2017. (PAU BARRENA / AFP)

La Miami Tower, en Floride

Dans une lettre ouverte (en anglais), le maire de Miami Beach, Philip Levine, a dénoncé une "décision irrefléchie" de la part du président américain. "Avec 88 autres maires de notre grand pays, Miami Beach honorera les engagements pris dans le cadre des accords de Paris", s'engage-t-il.

La Miami Tower, à Miami (Floride), le 2 juin 2017. (LARRY MARANO /SHUTTERSTOCK / REX / SIPA)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.