Eminem n'arrêtera pas de critiquer Trump, même si cela doit lui coûter "la moitié de ses fans"

Le rappeur américain avait décrit le président américain comme "un kamikaze qui va sûrement provoquer un holocauste nucléaire".

Le rappeur américain Eminem lors de la première du film Southpaw à New York (Etats-Unis), le 20 juillet 2015. 
Le rappeur américain Eminem lors de la première du film Southpaw à New York (Etats-Unis), le 20 juillet 2015.  (DENNIS VAN TINE / GEISLER-FOTOPRES / AFP)

Il persiste et signe. Le rappeur américain Eminem, qui avait violemment critiqué Donald Trump dans un clip diffusé en octobre dernier, s'est dit prêt à continuer. "Si à la fin de la journée, j'ai perdu la moitié de mes fans, alors qu'il en soit ainsi, j'ai l'impression que j'ai défendu ce qui était juste et que je suis du bon côté", déclare le rappeur dans une interview au magazine Bilboard, publiée jeudi 25 janvier. 

Dans le clip filmé à Détroit pour son album Revival, Eminem avait décrit le président américain comme "un kamikaze qui va sûrement provoquer un holocauste nucléaire".

Comme le relève CNN, le rappeur a fait quelque chose que peu de musiciens ont osé auparavant en dirigeant sa colère vers ses propres fans, dont certains sont des partisans de Donald Trump. "Je ne vois pas comment quelqu'un de la classe moyenne (...) peut penser que ce milliardaire va l'aider", indique-t-il dans Bilboard