Cet article date de plus de sept ans.

Donald Trump a un parent éloigné... en Mayenne

Robert Trump, 67 ans, vit à Brecé, un village de Mayenne. Sa famille vient de Manchester, tout comme celle de Donald Trump, le candidat à la présidence des États-Unis.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le candidat républicain à la présidentielle américaine, Donald Trump, le 23 octobre 2016 à Naples (Etats-Unis). (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Donald Trump aurait un parent très éloigné au fin fond de la Mayenne, a rapporté France Bleu Mayenne mardi 1er novembre. Robert Trump a 67 ans et vit avec sa femme, Solange, à Brecé, un village de 800 habitants dans le nord du département, à 50 kilomètres de Laval. 

Cette histoire de parenté un peu folle prend racine à Manchester, en Angleterre. La famille paternel de Robert Trump vient de cette ville anglaise, tout comme celle du milliardaire américain candidat à la présidence des États-Unis. "Théoriquement, ce serait un petit-petit-petit cousin de mon arrière-grand-père, explique Robert Trump. En Mayenne, quand on me voit arriver, ils m'appellent tous Donald. Dans la région, j'ai des voisins qui disent 'tiens, voilà le président'."

Trump, le favori du couple mayennais

C'est en lisant un article sur Donald et Ivana Trump il y a quelques années que Robert et sa femme ont percuté. Pourtant, bien avant, il y a près de 25 ans, le père de Robert a reçu une lettre d'un certain Donald Trump qui recherchait de la famille en Europe : "Il a vu écrit Donald Trump, il a dit 'C'est quoi cette lettre, il nous prend pour un Mickey ?' et il a jeté la lettre à la poubelle."

Robert et sa femme n'ont jamais cherché à rentrer en contact avec ce lointain cousin d'Amérique, même s'il se rappelle au bon souvenir de Solange dès qu'elle allume la télé : "On en entend parler matin, midi et soir." 

Ce n'est pas un mystère, Donald Trump est le favori du couple "rien que pour porter le même nom", s'amuse Robert Trump, même si une victoire d'Hillary Clinton ne le dérangerait pas. "Mais on pourrait au moins dire qu'on a quelqu'un de la famille qui a été président des États-Unis."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.