Cet article date de plus de cinq ans.

Dans les pas de Trump, jour J : une ultime tournée pour convaincre la "majorité silencieuse" de renverser la table

Donald Trump a multiplié les meetings lundi 7 novembre, à quelques heures de l'élection présidentielle. Le candidat républicain a galvanisé ses supporters en dénonçant plus que jamais "une classe politique corrompue".

Article rédigé par
Laurent Macchietti - Benjamin Illy
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Donald Trump, entouré de sa famille, en meeting à Manchester (New Hampshire), le 7 novembre 2016 (MANDEL NGAN / AFP)

Quand Donald Trump entre en scène à Manchester (New Hamphire), lundi 7 novembre, entouré de ses enfants, il déclenche l'hystérie des 10 000 personnes venues l'acclamer. "Je suis incroyablement fière de mon père, déclare Ivanka, sa fille. Il ne vous laissera jamais tomber." 

Floride, Caroline du Nord, Pennsylvanie, Michigan, New Hampshire : à quelques heures du vote, le candidat républicain à l'élection présidentielle américaine a tenu pas moins de cinq meetings lundi 7 novembre. L’occasion de galvaniser ses supporters et dérouler à nouveau le fil conducteur de sa campagne : la corruption du système.

Reportage au cœur du meeting de Donald Trump à Manchester
écouter

"Drain the swamp", LE slogan de la fin de campagne

La famille Trump ne restera que quelques minutes sur la scène de Manchester. Donald Trump doit enchaîner... et jouer sa partition favorite : "Voulez-vous une Amérique dirigée par une classe politique corrompue ? Ou voulez une Amérique dirigée à nouveau par le peuple ? Il faut vider le marigot !"

Meeting de Donald Trump à Manchester (New Hampshire), le 7 novembre 2016 (RADIO FRANCE / BENJAMIN ILLY)

Meeting de Donald Trump à Manchester (New Hampshire), le 7 novembre 2016 (RADIO FRANCE / BENJAMIN ILLY)

"Drain the swamp". C'est la promesse de Donald Trump à la foule déchaînée, désabusée, lassée de la classe politique. C'est le message adressé à ceux que le milliardaire appelle la "majorité silencieuse", l’hypothèse d’un électorat caché, susceptible de provoquer un retournement de situation dans les urnes.

Je hais les politiques. Je n’aime pas le politiquement correct.

Bryan, un supporter de Donald Trump

à Manchester, le 7 novembre 2016

"La majorité silencieuse, c’est moi, approuve Bryan, un supporter. La majorité silencieuse, ce sont des gens que les sondages ne prennent pas en compte. J’ai 31 ans. Je n’ai jamais voté de ma vie. Trump a expliqué qu’il fallait vider le marigot. C’est exactement ce que je veux."

Dans les pas de Donald Trump à Manchester (New Hampshire)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.