Coupe du monde : la victoire de la France en finale serait "bonne pour la croissance", estime Bruno Le Maire

Le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire est l'invité des "4 Vérités" de France 2 mercredi 11 juillet.

Voir la vidéo
France 2

"Un grand moment de bonheur national". Bruno Le Maire s'est félicité mercredi 11 juillet dans "Les 4 Vérités" de la victoire de la France en demi-finale de la Coupe du monde de football en Russie : "Le pays a besoin d'enthousiasme, de ferveur collective".

La victoire en finale dimanche serait "bonne pour la croissance", a assuré ensuite le ministre de l'Économie et des Finances san annoncer de chiffres. "La croissance économique, ça repose sur de la confiance et une victoire en Coupe du monde, ça donne de la confiance en soi aux Français", a-t-il expliqué, concédant que "ça ne suffit pas. Mais malgré tout, il y a une part d'irrationnel dans l'économie qui tient à la confiance en soi, qui tient à l'envie, qui tient à l'enthousiasme et c'est tout ce que nous apporte cette Coupe du monde".

La France dépassée par l'Inde

La France est passée 7e puissance économique mondiale derrière l'Inde. "On a une croissance solide en 2018 et qui reste soutenue, mais il y a la réalité de la compétition économique mondiale qui est féroce. Il vaut mieux le savoir et s'y préparer", a-t-il affirmé.

Bruno Le Maire a maintenu la prévision de croissance de 2,0% du gouvernement pour 2018 "envoyée à nos partenaires européens", malgré le début d'année en demi-teinte des économies de la zone euro. "Nous pensons que nous pouvons tenir cette prévision de croissance. S'il y a un ajustement à faire à un moment ou à un autre, nous le ferons, mais le moment n'est pas venu", a-t-il souligné.

Alors que Donald Trump est arrivé à Bruxelles, l'UE "doit rester unie. Notre unité fait notre force et j'ai eu le sentiment que Donald Trump ne respectait pas la faiblesse", a conclu Bruno Le Maire.

Le ministre de l\'Economie, Bruno Le Maire, à l\'Elysée le 6 juin 2018.
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, à l'Elysée le 6 juin 2018. (ALAIN JOCARD / AFP)