VRAI OU FAKE Mort de George Floyd : un blackout a-t-il été imposé à Washington après de violents affrontements devant la Maison Blanche ?

Les messages publiés sous le #dcblackout sur les réseaux sociaux qui décrivaient la capitale américaine coupée du monde, dans la nuit de dimanche à lundi, sont faux. Ni l’électricité ni internet n’a été coupé. Seule la Maison Blanche a éteint ses lumières.

Une vue sur la Maison Blanche à Washington DC. le 15 avril 2019.
Une vue sur la Maison Blanche à Washington DC. le 15 avril 2019. (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Des messages massivement relayés sur les réseaux sociaux lundi 1er juin font état d’une situation apparemment chaotique à Washington. La ville serait en feu, coupée de tout réseau téléphonique, sans connexion internet et plongée dans le noir durant la nuit de dimanche 31 mai au lundi 1er juin. Un "blackout" volontairement organisé afin de dissimuler les manifestations qui s’y déroulent, après la mort de George Floyd, Afro-Américain de 46 ans mort le 25 mai lors de son interpellation à Minneapolis par des policiers blancs. Cette rumeur a pris d'autant plus d'ampleur sur Twitter que le réseau social a supprimé des centaines de comptes qui relayaient des messages sur ce supposé blackout. C’est faux et la Cellule Vrai du Faux vous explique pourquoi.

"Aucun souci technique à signaler"

"Washington DC est coupée du monde suite à un blackout total pour soumettre au silence", "La ville est en feu et toutes les communications sont coupées", peut-on lire sur Twitter. C’est faux, le réseau n’a pas été coupé et les habitants vont bien. Gregory Philipps, correspondant pour Radio France à Washington ne déplore "aucun souci technique à signaler. Internet marchait même très bien lors des manifestations, ça m’a surpris". 

Par ailleurs, grâce à l’outil map.snapchat, on peut également voir que des utilisateurs du réseau social ont partagé de nombreuses vidéos ces dernières heures depuis la capitale fédérale des Etats-Unis.

De nombreuses vidéos publiées sur le réseau social Snapchat malgré les rumeurs de black-out
De nombreuses vidéos publiées sur le réseau social Snapchat malgré les rumeurs de black-out (Capture d'écran Snapchat)

Netblocks, un observatoire du réseau mondial, a publié une infographie qui montre l’activité du réseau en temps réel à Washington DC. Les données ne montrent aucune interruption pendant la nuit ou au cours des 48 dernières heures. "La connectivité fixe et cellulaire observable reste stable à l'heure actuelle. Nous continuons de surveiller", a écrit l’organisation sur Twitter.

Des images tirées de fictions pour illustrer le "blackout"

C'est sans doute l'image qui a été le plus partagée sur les réseaux sociaux pour montrer la capitale américaine plongée dans le noir et en proie aux flammes.

Une scène de la série \"Designated Survivor\" a été utilisée pour illustrer un soi-disant \"black-out\" de Washington.
Une scène de la série "Designated Survivor" a été utilisée pour illustrer un soi-disant "black-out" de Washington. (NETFLIX)

Cette image, qui prétend montrer Washington en feu et sans électricité et qui aurait été prise dans la nuit de dimanche à lundi, est en fait issue de la série américaine Designated Survivor, diffusée sur Netflix. Il s’agit plus précisément de la photo qui illustre le premier épisode de la saison 1 de la série, publiée en 2017 sur le site des fans de la série. Une autre image censée montrer la Maison Blanche incendiée dans la nuit du 31 mai provient d'une autre fiction, La Chute de la Maison Blanche, sorti en 2013 au cinéma.

Une vraie photo donne la fausse impression de voir Washington en flammes

Une autre image a été particulièrement partagée sur les réseaux sociaux. Il s'agit d'une vue aérienne du quartier du capitole à Washington, avec des rues envahies de fumée. 

Image de Washington publiée sur Twitter pour montrer l\'ampleur de la contestation
Image de Washington publiée sur Twitter pour montrer l'ampleur de la contestation (Capture d'écran Twitter)

Cette image est réelle mais elle ne montre pas un incendie généralisé. Elle semble être tirée d'un vidéo diffusée par la chaîne américaine d’information en continu MSNBC. 

Les points rouges et orangés sont en fait les lumières habituelles de la ville, comme le montrent les photos publiées sur le site City Center DC, une agence immobilière à Washington. Les fumées noires que l’on peut voir sur la photo proviennent très probablement des différents incendies survenus à Washington dans la nuit de dimanche à lundi. Comme le rapporte le correspondant de Radio France à Washington Gregory Philipps sur son compte Twitter, il y a eu un "début d’incendie dans un bâtiment proche de la Maison Blanche". Comme l’explique un article de franceinfo, "deux casseurs ont mis le feu à deux voitures" provoquant "un début d’incendie au siège d’une fédération syndicale".

Une fausse coupure d'électricité illustrée par une vraie photo de la Maison Blanche dans le noir

Pour "prouver" que la capitale fédérale des Etats-Unis a été coupée du monde pendant plusieurs heures, beaucoup d'internautes ont partagé l'image de la Maison Blanche plongée dans le noir. 

Les lumières extérieures de la Maison Blanche ont été éteintes dans la soirée du 31 mai
Les lumières extérieures de la Maison Blanche ont été éteintes dans la soirée du 31 mai (capture d'écran Twitter)

Effectivement, les lumières extérieures du bâtiment ont été éteintes vers 23 heures (heure de Washington) ce dimanche 31 mai, au moment de l'entrée en vigueur du couvre-feu dans la capitale fédérale. Mais, d'après le porte-parole de la Maison Blanche, "il n'y a rien de nouveau". Interrogé par Newsweek, Hogan Gidley affirme que "les lumières de la Maison Blanche sont éteintes presque chaque soir à 23 heures". 

Des messages sur le blackout censurés par Twitter ?

Si la rumeur a pris autant d'ampleur, c'est aussi parce que de nombreux internautes ont dénoncé la censure des messages autour de ce "blackout" sur le réseau social Twitter. 

L\'un des nombreux messages dénonçant une censure de Twitter sur le #DCblackout
L'un des nombreux messages dénonçant une censure de Twitter sur le #DCblackout (Capture d'écran Twitter)

Le réseau social Twitter a effectivement annoncé lundi soir avoir supprimé "des centaines de comptes" qui relayaient des messages autour du #DCblackout ces dernières heures. "Nous prenons des actions proactives à chaque tentative de perturbation du débat public" sur les manifestations, d'après un porte-parole de Twitter interrogé par l'AFP. Des suppressions réalisées sur la base de la politique du réseau social concernant "la manipulation de la plateforme".