Le Groenland et ses terres si convoitées

Le Groenland est un enjeu écologique, mais il suscite également des convoitises économiques et stratégiques pour les États-Unis. La Chine, elle, lorgne sur ses ressources naturelles.

FRANCEINFO

Le Groenland, territoire sous tutelle danoise, est devenu une destination à la mode. Les touristes débarquent en masse depuis les imposants paquebots de croisières. Mais pas seulement. Le président américain Donald Trump se serait bien vu acheter ce territoire. Pour comprendre cette convoitise, il faut faire de longues heures de bateaux le long de la côte et des milliers d’îlots rocheux et quelques kilomètres en camion.

Ressources naturelles à foison

Au milieu de la montagne et des lacs, se trouve le trésor qu'un géologue continue d'étudier jour après jour. "Vous pouvez voir quelques-uns des rubis que l'on trouve sur cette mine. Ils sont très vieux. Ce sont sûrement les plus vieux du monde", explique Jasha Whille. On trouve des rubis, mais aussi du pétrole, du gaz et du fer au Groenland. L'accélération de la fonte des glaces liée au réchauffement climatique permet l'accès à des ressources inexploitées jusqu'alors. De quoi aiguiser l'appétit des grandes puissances mondiales et des entreprises. "L'exploitation est très coûteuse", concède le chef d'exploitation de Greenland Ruby, Peter Madsen. Un pari économique et des rêves d'indépendance pour le Groenland. Mais un dilemme aussi. Dans les terres rares du sud de l'île, il y aussi de l'uranium, un minerai radioactif. Des gisements sur lesquels lorgnent la Chine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée des scientifiques de l\'université de Wollongong lors de recherches au Groenland.
Photo non datée des scientifiques de l'université de Wollongong lors de recherches au Groenland. (UNIVERSITY OF WOLLONGONG / AFP)