Cet article date de plus de trois ans.

La chanteuse légendaire Nina Simone bientôt au Rock’n’roll Hall of Fame

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Nina Simone
Article rédigé par
France Télévisions

Décédée en 2003, l’Américaine Nina Simone était une icône du jazz et une militante pour les droits civiques aux États-Unis.

« Je suis désolée de ne pas être devenue la première pianiste classique noire au monde. » Nina Simone, de son vrai nom Eunice Waymon, est devenue, par accident, une chanteuse au timbre grave et aux influences jazz, classique, soul et gospel. Elle a profondément marqué la musique moderne américaine et mondiale. Décédée à l’âge de 70 ans en France, elle fera son entrée à titre posthume au Rock’n’roll Hall of Fame en 2018. Ce musée, situé à Cleveland, conserve et archive les moments les plus significatifs des plus grands artistes de rock et cherche, depuis plusieurs années, à s’ouvrir à d’autres styles musicaux. L’occasion de revenir sur la carrière atypique de cette artiste .

Frappée par le racisme

Née en 1933 dans une famille descendante d’esclaves, Nina Simone voulait devenir la première concertiste classique noire. À 3 ans à peine, elle faisait ses premières gammes derrière un piano. Mais sa carrière de pianiste s’annonce plus compliquée que prévu. Elle se heurte rapidement aux préjugés racistes. La première fois, elle a dit 10 ans. Alors qu’elle s’apprête à donner un récital dans son église, un couple de blancs demande à ses parents de leur céder leur place au premier rang. Ses parents acceptent, mais Nina Simone refuse de commencer à jouer s’ils ne reprennent pas leur place.

Puis, à 18 ans, elle postule au Curtis Institute de Philadelphie, l’un des meilleurs conservatoires de musique du pays. Elle ne sera pas admise : « Ils ne m’ont pas donné la possibilité de commencer une carrière de pianiste classique noire. Ils m’ont refusé une bourse d’études parce que j’étais noire. » faisait-elle savoir dans une interview en 1991.

Engagée auprès de Malcolm X et Martin Luther King

En 1954, à 21 ans, elle est engagée comme pianiste dans un restaurant d’Atlantic City. Mais sous la pression du patron, elle se met à chanter. Elle est très vite contactée par un label pour un enregistrement. Son premier morceau, I Loves You, Porgy est un grand succès aux États-Unis. Sa carrière de chanteuse débute. Pour pouvoir continuer ses activités sans que sa mère les découvre, elle choisit un pseudonyme.

Dans les années 1960, Nina Simone s’engage dans la lutte pour les droits civiques et se lie d’amitié avec Malcolm X et Martin Luther King. Elle profite de ses chansons pour faire passer ses engagements politiques. Certaines d’entre elles seront d’ailleurs interdites à la radio car jugées trop provocantes. En 1965, elle participe aux Marches de Selma à Montgomery dans l’Alabama, point culminant de la lutte pour le droit de vote des Africains-Américains. Le racisme persistant aux États-Unis, elle se dit « écœurée » de son pays et le quitte en 1974. Elle part s’installer au Libéra puis en Europe.

Elle finira ses jours en France, où elle décédera en 2003 des suites d’un cancer. Nina Simone a laissé sa marque dans le monde de la musique, et du militantisme. Elle a inspiré de nombreux artistes, à l’image d’Aretha Franklin et de John Lennon.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.