Katherine Johnson, la lumineuse figure de l’ombre

L’héroïne des "Figures de l’Ombre", l’infatigable Katherine Johnson, 99 ans, a assisté fin septembre à l’inauguration d’un bâtiment de la Nasa qui portera son nom. Un honneur pour une femme au parcours exceptionnel.

Néé en 1918, Katherine Johnson a 14 ans lorsqu'elle décroche son baccalauréat. À 18 ans, elle obtient son diplôme de mathématicienne. "J’aime apprendre. C’est un art et une science", enseigne la femme remarquable, dont la biographie qui suit relate les événements les plus marquants de sa vie.

"Je n’ai jamais eu de sentiment d’infériorité. Je suis aussi bonne que tout le monde, mais pas non plus meilleure"

À 34 ans, elle tombe sur une annonce dans le journal.

 La Nasa cherche à recruter des femmes ingénieures pour son département réservé aux personnes de couleur. Elle intègre l’agence et analyse les boîtes noires d’avions après leur crash. Elle est surnommée "l’ordinateur humain".

"Je comptais tout. Les marches jusqu’à la route, des escaliers de l’église, le nombre de plats et couverts que je lavais… Tout pouvait être compté."

À 43 ans, elle calcule la trajectoire de la première mission américaine dans l’espace. Elle travaille avec deux autres afro-américaines : Dorothy Vaughan et Mary Jackson.

À 51 ans, c’est elle qui détermine la trajectoire de la navette Apollo 11 qui se posera sur la Lune.

À 68 ans, elle quitte la Nasa et prend sa retraite.

"Allez voir 'Les Figures de l’Ombres' ! Ça vous donnera l’idée positive que tout est possible si vous travaillez dur"

À 97 ans, Barack Obama lui remet la médaille présidentielle de la liberté.

À 98 ans, elle monte sur la scène des Oscars aux côtés des trois actrices des Figures de l’ombre. Ce film raconte son parcours et celui de ses collègues de la Nasa.

À 99 ans, Katherine Johnson assiste le vendredi 22 septembre dernier à l’inauguration du bâtiment qui porte son nom au centre de recherches informatiques de la Nasa

 

Johnson 
Johnson  (BRUT)