États-Unis : la journaliste Nita Wiggins raconte le racisme et le sexisme

Dans "Civil Rights Baby", l'Américaine Nita Wiggins raconte son parcours de journaliste sportive, dans un environnement marqué par le sexisme et le racisme.

Franceinfo

Nita Wiggins revient tout d'abord sur une anecdote, alors qu'elle travaillait pour la chaîne Fox, à Dallas. "J'ai proposé de suivre le NASCAR (équivalent de la F1) en Floride. Mon chef a dit 'super' et le PDG a donné son accord pour l'envie d'une équipe", confie-t-elle à France Télévisions. Seulement, c'est son collègue John - qui déteste le NASCAR - qui devait être envoyé. Pour la journaliste, c'est une décision raciste.

Le rôle important de la politique

Née en 1964, elle est profondément marquée par sa rencontre avec Rosa Parks en 1988, "la mère du mouvement des droits civiques". Elle faisait alors un reportage sur elle. "Ce moment a été fondamental dans ma vie", reconnaît-elle. Nita Wiggins se dit aujourd'hui profondément touchée par les violences policières et déplore que "le niveau de violence ne recule pas", mais espère que l'élection de Joe Biden changera les choses.

Dans \"Civil Rights Baby\", l\'Américaine Nita Wiggins raconte son parcours de journaliste sportive, dans un environnement marqué par le sexisme et le racisme.
Dans "Civil Rights Baby", l'Américaine Nita Wiggins raconte son parcours de journaliste sportive, dans un environnement marqué par le sexisme et le racisme. (Franceinfo)