Cet article date de plus de quatre ans.

Fuites à la Maison Blanche : le nouveau chef de la communication menace de "licencier tout le monde"

Anthony Scaramucci a été nommé, vendredi, par Donald Trump.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Anthony Scaramucci s'exprimme lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, à Washington DC, le 21 juillet 2017. (RON SACHS / AFP)

Le ton est donné. Le nouveau directeur de la communication de la Maison Blanche, Anthony Scaramucci, a promis, dimanche 23 juillet, un nouveau départ au sein de l'équipe du président américain, tout en menaçant sans équivoque ceux qui parlent à la presse sans autorisation.

"Je vais prendre des mesures spectaculaires pour arrêter ces fuites", a-t-il déclaré Anthony Scaramucci sur la chaîne Fox, deux jours après sa nomination par Donald Trump, duquel il dépend directement. "Si les fuites ne s'arrêtent pas, je vais réduire le nombre de collaborateurs car ce n'est bien, a-t-il dit. Il se passe des choses à la Maison Blanche que le président n'aime pas, et nous allons y mettre un terme."

Trump trouve ses collaborateurs trop bavards

Il a été encore plus clair sur une autre chaîne, CBS. "S'ils veulent rester, il va falloir qu'ils arrêtent les fuites, a-t-il dit. S'ils continuent à faire des fuites, je licencierai tout le monde."

Ce grand ménage fait sans doute partie de la lettre de mission du nouveau communicant en chef, le président américain étant depuis ses débuts à la Maison Blanche particulièrement irrité par les fuites à répétition de ses collaborateurs. Ces derniers racontent par le menu dans les médias, anonymement, les dissensions internes, les problèmes de coordination et les discussions privées du chef de l'Etat.

Scaramucci efface ses tweets compromettants

La veille, Anthony Scaramucci a annoncé qu'il venait d'effacer tous les tweets dans lesquels il critiquait ces derniers mois la politique de Donald Trump. Il avait parfois exprimé sur Twitter des vues contraires à celles du président, notamment sur l'immigration clandestine, le changement climatique, l'islam ou le contrôle des armes.

"Transparence totale: J'efface mes vieux tweets. Mes opinions ont évolué et mes anciens tweets ne doivent pas gêner. Je sers l'agenda du président et c'est tout ce qui compte", a-t-il annoncé.

En 2012, Scaramucci avait notamment publié un tweet dans lequel il semblait nettement plus proche des Démocrates, se disant "pour le mariage gay, contre la peine de mort et pour l'avortement".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.