États-Unis : vers la fin de l'uberisation en Californie ?

La Californie (États-Unis) a ratifié la loi AB5 qui contraint les entreprises à requalifier en salariés les entrepreneurs indépendants qui travaillent pour eux. Uber et lyft vont riposter.

FRANCEINFO

"C'est une victoire pour les chauffeurs, mais plus encore c'est une victoire pour nous tous", estime Nicole Moore, représentante des chauffeurs Rideshare. La Californie (États-Unis) a ratifié la loi AB5 qui contraint les entreprises à requalifier en salariés les entrepreneurs indépendants qui travaillent pour eux si leur mission fait partie de l'activité principale de l'entreprise, ce qui est le cas pour de nombreux chauffeurs de VTC.

Un référendum en vue

Les deux leaders américains des VTC, Uber et lyft, s'opposent à tout changement de statut de leurs conducteurs, qui leur coûterait plus cher. "J'ai deux enfants. L'assurance maladie, les avantages sociaux, pouvoir prendre en charge mes enfants quand ils sont malades n'est pas optionnel pour moi", explique Jeffery Perry, chauffeur pour Rideshare.

Un million de travailleurs précaires et indépendants vont bénéficier de cette loi. Uber et lyft projettent d'organiser un référendum contre cette réforme, comme l'autorise la loi californienne.

L\'entrée du siège de la société Uber, le 8 mai 2019 à San Francisco, en Californie (Etats-Unis). 
L'entrée du siège de la société Uber, le 8 mai 2019 à San Francisco, en Californie (Etats-Unis).  (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)