Etats-Unis : une enquête ouverte sur l'"Autopilot" de Tesla après plusieurs accidents

L'enquête va porter sur les Model Y, X, S et 3 de la marque américaine, mis sur le marché entre 2014 et 2021.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un véhicule Tesla chez un concessionnaire de la marque, à New York (Etats-Unis), le 5 juin 2016. (SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

L'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) a annoncé, lundi 16 août, l'ouverture d'une enquête préliminaire contre l'assistant à la conduite du fabricant de véhicules électriques Tesla, dit "Autopilot". Cette décision intervient après onze accidents qui se sont produits entre janvier 2018 et aujourd'hui. Ils ont notamment eu lieu en Californie, en Floride, dans le Michigan et au Texas. "La NHTSA a confirmé que lors de chacune de ces affaires, le véhicule Tesla avait ou bien l'Autopilot, ou bien le système de régulateur de vitesse (Traffic Aware Cruise Control) activé juste avant les accidents", a précisé l'agence.

"Dans le cadre de la mission de sécurité de l'agence et afin de mieux comprendre les causes de certains accidents liés à Tesla, la NHTSA ouvre une enquête préliminaire sur les systèmes d'assistants à la conduite (Autopilot) et les techniques mises en place pour surveiller, assister et faire respecter l'engagement du conducteur dans la conduite pendant son utilisation", a ajouté l'agence. L'enquête va porter sur les Model Y, X, S et 3 de la marque américaine, mis sur le marché entre 2014 et 2021.

L'"Autopilot" de Tesla fait l'objet de nombreuses polémiques après une série d'accidents ayant impliqué des véhicules de la société. Le nom de cette technologie proposée par Tesla fait débat alors qu'aucune voiture d'aucun constructeur n'est aujourd'hui techniquement en mesure de proposer aux automobilistes un véhicule à la conduite entièrement autonome.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.