Cet article date de plus d'un an.

Etats-Unis : la mort d'un jeune Noir tué dans son lit par un policier provoque l'indignation dans l'Ohio

La famille de Donovan Lewis a décidé de porter plainte. Une vidéo montre le policier abattre le jeune homme qui se trouvait dans un lit.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une manifestation après la mort de Donovan Lewis, le 2 septembre 2022, à Columbus, dans l'Ohio (Etats-Unis).  (GAELEN MORSE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

La famille d'un jeune Américain noir tué par balle par la police va porter plainte, a annoncé vendredi 2 septembre son avocat. L'affaire suscite la colère dans l'Ohio. Donovan Lewis, 20 ans, a été abattu alors qu'il était dans son lit à l'aube, mardi, à Columbus, la capitale de cet Etat du nord-est américain.

Une vidéo provenant de la caméra-piéton d'un des agents, qui étaient munis d'un mandat d'arrêt, montre un policier accompagné d'un chien ouvrir la porte d'une chambre puis presque aussitôt tirer sur le jeune homme. Une enquête a été ouverte et le maire de Columbus, Andrew Ginther, a promis "une totale transparence" sur le "décès tragique de Donovan Lewis".

L'avocat de la famille, Rex Elliott, a dénoncé dans un communiqué "un usage excessif et absolument inutile de la force""Plan par plan, la vidéo [de la caméra-piéton] révèle la vérité : trois policiers blancs accompagnés d'un chien agressif de la brigade cynophile ont abattu de sang-froid un jeune de 20 ans non armé alors qu'il se relevait dans son lit conformément aux ordres de la police", a affirmé l'avocat.

Contactée par l'AFP, la police de Columbus n'était pas joignable dans l'immédiat. Sa cheffe, Elaine Bryant, citée par des médias, a affirmé que l'agent avait tiré au moment où Donovan Lewis semblait lever le bras et tenir quelque chose à la main. Seule une cigarette électronique a été retrouvée près de lui, a-t-elle précisé.

Des rassemblements sont prévus ce week-end à Columbus pour "soutenir la famille", "ouvrir une discussion sur la brutalité policière" et "exiger justice pour Donovan Lewis", a dit à l'AFP Ramon Obey II, de l'organisation J.U.S.T., qui milite pour la justice sociale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.