Etats-Unis : l'auteur de la fusillade dans un lycée de Parkland se dit "vraiment désolé" pour ses 17 meurtres

Nikolas Cruz, auteur de l'un des pires massacres commis en milieu scolaire aux Etats-Unis, a décidé de plaider coupable.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nikolas Cruz, auteur d’une tuerie dans un lycée en Floride, est présenté au tribunal de Fort Lauderdale, le 15 octobre 2021. (MIKE STOCKER / AFP)

"Je suis vraiment désolé de ce que j'ai fait, j'en porte le poids chaque jour." Nikolas Cruz, auteur d'une tuerie dans un lycée de Floride en 2018, s'est excusé mercredi 20 octobre face aux familles de ses victimes massées dans un tribunal de Miami. Le jeune homme est âgé de 23 ans. Il en avait 19 le jour de ce qui fut l'un des pires massacres commis en milieu scolaire aux Etats-Unis.

Vendredi, l'un de ses avocats créait la surprise en annonçant que le son client allait plaider coupable de ses 17 meurtres commis avec un fusil d'assaut. "Nous avons l'intention de changer ce que nous allons plaider pour l'ensemble des chefs d'accusation", avait déclaré David Wheeler, dont le client avait initialement plaidé non-coupable.

Exclu du lycée Marjory Stoneman Douglasen 2017 pour "raisons disciplinaires", Nikolas Cruz avait ouvert le feu le 14 février 2018 avec un fusil semi-automatique. Le jeune homme avait tué 17 personnes et en avait blessé une quinzaine d'autres avant d'être arrêté.

S'adressant aux familles des victimes, il a déclaré : "je crois que c'est à vous de décider où je vais, si je vis ou je meurs, pas au jury". Certains proches des 17 personnes tuées par Nikolas Cruz ont écouté, les yeux embués de larmes, le glaçant récit des événements fait par le procureur. Il devra maintenant être présenté devant un jury pour que sa peine soit fixée. Les procureurs ont confirmé qu'ils demanderaient la peine de mort.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.