États-Unis : 300 mesures signées pour restreindre le droit à l'avortement

Aux États-Unis, les droits à l'avortement sont de plus en plus restreints. Depuis janvier, 300 mesures ont été signées.

FRANCEINFO

C'est une humiliation publique. Sous les cris de militants anti-avortement, camouflée sous un blouson et escortée par des volontaires, une femme s'apprête à pénétrer dans un hôpital américain pour y subir une IVG. L'établissement est la dernière clinique du Kentucky à pratiquer les interruptions volontaires de grossesse. Les images ont choqué une partie de l'opinion, notamment sur Twitter : "Aucune femme ne devrait avoir à se cacher et à faire appel à une escorte pour se faire soigner ou exercer un choix qui concerne son propre corps".

Signature du "Heartbeat Bill" en Géorgie

Depuis deux ans et l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, plusieurs États américains tentent de restreindre la loi fédérale autorisant l'avortement. En Géorgie, le gouvernement vient de signer le "Heartbeat Bill", un texte qui interdit l'IVG dès la détection d'un rythme cardiaque du fœtus, environ à la sixième semaine de grossesse. Depuis janvier, 300 mesures restreignant l'avortement ont déjà été adoptées dans 28 États américains 

Aux États-Unis, les droits à l\'avortement sont de plus en plus restreints. Depuis janvier, 300 mesures ont été signées.
Aux États-Unis, les droits à l'avortement sont de plus en plus restreints. Depuis janvier, 300 mesures ont été signées. (FRANCEINFO)