"Je me protège du gouvernement et des émeutiers" : avant les élections, les Américains se ruent sur les armes à feu

Après les émeutes lors des récentes manifestations et avant l'élection présidentielle du 3 novembre, de nombreux Américains se sont rendus dans les armureries du pays. Reportage en Floride.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dans le Tactical Store, une armurerie située en Floride, le 31 octobre 2020. (GAELLE JOLY / RADIO FRANCE)

Aux États-Unis, une frénésie d’achat d’armes traverse le pays depuis plusieurs mois. Une réaction face aux nombreuses violences qui ont émaillé la contestation antiraciste, et le signe d'une inquiétude à l’approche des élections : la crainte que les démocrates l'emportent et imposent une législation plus stricte sur les armes. Résultat en Floride : les armureries sont dévalisées. 

Dans le Tactical Store, une armurerie située en Floride, le 31 octobre 2020. (GAELLE JOLY / RADIO FRANCE)

Dans le comté républicain de Sainte-Lucie, au nord de Palm Beach, Josh a les bras chargés. Le jeune homme vient d'acheter un fusil semi-automatique, un pistolet calibre 23, et des cartouches. Pourtant des armes, il en possède déjà une vingtaine chez lui, mais c'est loin d’être assez, surtout en ce moment. "Bien sûr que c'est à cause des élections, explique-t-il. Je ne vais pas laisser les démocrates dicter leur loi."

Je veux pouvoir me défendre. Regardez dans quel monde on vit, c’est un triste spectacle et de pire en pire.

Josh

"Je me protège du gouvernement et des émeutiers, poursuit Josh. Personne ne doit m’empêcher d’avoir un pistolet." Derrière le comptoir de son armurerie, Brian DeVito le patron du Tactical Store, une institution dans le comté, a vu ses ventes s’envoler selon lui de 200% ces derniers temps : "Les gens ont peur que les résultats de l'élection soient contestés ou que si Trump repasse il y ait une guerre civile dans le pays. C’est ça leur crainte." 

On a de plus en plus de nouveaux clients qui n’y connaissent absolument rien aux armes mais qui veulent s’équiper si on vient les attaquer. Pour eux, cela devient nécessaire, et surtout les femmes sont de plus en plus nombreuses à venir acheter des armes.

Brian DeVito, gérant d'une armurerie

Dans la boutique, Josh a déjà en tête le cadeau de Noël qu’il offrira à sa fille de 4 ans cette année : une carabine 22 long rifle. "C’est l’âge, dit il, pour apprendre à tirer."

Ruée sur les armes à feu en Floride : écoutez le reportage de Gaële Joly
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.