Anonymous : le collectif de hackeurs s'en prend aux suprémacistes blancs

Après les violences de Charlottesville (Virginie, États-Unis), le collectif de hackeurs Anonymous lance en représailles l'Opération "terrorisme national" avec les suprémacistes pour cible.

France Info Tv

Après les violences de Charlottesville (Virginie, États-Unis), où une manifestante antiracisme a été tuée, le collectif de hackeurs Anonymous lance en représailles l'Opération "terrorisme national" avec les suprémacistes pour cible. "Ce message s'adresse à ceux qui se considèrent comme la race dominante. Nous viendrons vous chercher", annonce un représentant masqué du collectif dans une vidéo.

"Amérique, reste vigilante"

"Nous venons chercher ceux qui se sont alliés au Ku Klux Klan, au nazisme et à la suprématie blanche. Nous veillerons sur les innocents et punirons ceux qui osent lever la main sur eux", poursuit le représentant d'Anonymous. En 2012, ce groupe d'activistes controversé s'en était déjà pris aux néonazis allemands. Ils ont publié l'identité et les coordonnées de militants dans le cadre de l'opération "Blitzkrieg". "Opération 'terrorisme national' lancée. Amérique, reste vigilante", conclut la vidéo.

Un pirate du mouvement Anonymous. Mardi 12 février, Barack Obama a signé un nouveau décret qui vise à renforcer la cybersécurité des infrastructures informatiques stratégiques des Etats-Unis.
Un pirate du mouvement Anonymous. Mardi 12 février, Barack Obama a signé un nouveau décret qui vise à renforcer la cybersécurité des infrastructures informatiques stratégiques des Etats-Unis. (REX / SIPA)