Le plus haut barrage des Etats-Unis menace de céder, des dizaines de milliers d'évacuations

Les intempéries ont fragilisé la structure du barrage d'Oroville en Californie,, haut de 230 m.

Le déversoir endommagé du barrage du lac Oroville, samedi 11 février 2017 en Californie.
Le déversoir endommagé du barrage du lac Oroville, samedi 11 février 2017 en Californie. (CLH/KV / REUTERS)

Vive inquiétude en Californie, en aval du barrage du lac Oroville. Après les pluies des derniers jours, le déversoir de la structure risque bien de s'effondrer, estiment les autorités locales. Une telle rupture pourrait provoquer une gigantesque inondation le long de la rivière Feather.

"Il ne s'agit pas d'un exercice", martèle le shérif

En conséquence, les autorités locales ont décidé d'évacuer plus de 188 000 personnes installées dans la zone menacée par une éventuelle crue selon CNN (en anglais). Afin de convaincre le public concerné, le shérif du comté de Butte a précisé à trois reprises qu'il "ne s'agissait pas d'un exercice", dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, lundi 13 février.

Le réservoir du barrage d\'Oroville atteint son niveau maximal, vendredi 10 février 2017.
Le réservoir du barrage d'Oroville atteint son niveau maximal, vendredi 10 février 2017. (MAX WHITTAKER / REUTERS)

Les rues d'Oroville, ville la plus proche du barrage, sont désertes. Des centres d'accueil ont été installés à Chico, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de la ville, mais les routes menant à cette localité se sont rapidement remplies de véhicules fuyant la zone menacée.

Construit entre 1962 et 1968, l'ouvrage s'élève à 230 m de haut, ce qui en fait le barrage le plus haut des Etats-Unis. Pour éviter un drame, les services californiens des eaux prévoient de larguer des blocs de béton pour contenir les flux. Ils ont également libéré une partie des eaux du lac pour en diminuer le niveau.