Barack Obama en colère après la fusillade de Roseburg

Après la nouvelle fusillade sur un campus universitaire à Roseburg, dans l'Oregon, aux Etats-Unis, Barack Obama a pris à partie les électeurs sur la question du contrôle des armes.

France 2

D'un côté, les réactions à cette tragédie ont un air de déjà-vu. Comme d'habitude, les médias relaient la tristesse des proches des victimes. Mais cette fois-ci, Barack Obama a pris à partie les électeurs, leur demandant de réfléchir à toutes ces tragédies liées aux armes à feu, lorsqu'ils mettront leur bulletin de vote dans l'urne lors des prochaines élections, comme l'explique la correspondante à Washington de France 2, Valérie Astruc.

12 000 morts tués par balle chaque année

Les Républicains, eux, se sont bornés à condamner cette tragédie, sans pour autant appeler à une nouvelle réforme des armes à feu. Pourtant, les chiffres font froid dans le dos : 12 000 Américains sont tués par balle chaque année, et 300 millions d'armes sont en circulation aux États-Unis, mais le lobby des armes reste très puissant dans le pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président américain, Barack Obama, intervient à la Maison-Blanche, à Washington, après une fusillade qui a fait 10 morts dans une université de l\'Orégon (Nord-Ouest), jeudi 1er octobre 2015. 
Le président américain, Barack Obama, intervient à la Maison-Blanche, à Washington, après une fusillade qui a fait 10 morts dans une université de l'Orégon (Nord-Ouest), jeudi 1er octobre 2015.  (MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)