VIDEO. Boston. L'oncle des suspects estime que ce sont des "tocards"

Ruslan Tsarni s'est exprimé à la télévision américaine et a expliqué que les deux frères n'ont jamais réussi à s'intégrer.

Ruslan Tsarni, l'oncle des deux frères suspectés d'avoir commis l'attentat du marathon de Boston, s'est exprimé à la télévision américaine, vendredi 19 avril. Dans un entretien de dix minutes retransmis sur les télévisions américaines devant sa maison du Maryland, près de Washington, il a estimé que ses neveux "portaient le discrédit sur tous les Tchétchènes".

"Djokhar, si tu es en vie, rends-toi et demande pardon", a-t-il lancé, expliquant avoir été "choqué" en découvrant le visage de ses neveux à la télévision et sur internet vendredi matin.

Ils n'ont jamais réussi à s'intégrer, selon lui

Ruslan Tsarni estime que les deux frères n'étaient pas des extrêmistes et pense "quelqu'un les a radicalisés". Selon leur oncle, les deux frères sont arrivés aux Etats-Unis depuis le Kirghizstan, en Asie centrale, en 2003. L'asile leur a été accordé aux Etats-Unis. Mais Ruslan Tsarni rapporte qu'ils n'ont jamais réussi à s'intégrer, les qualifiant de "losers".

Interrogé sur ce qui avait pu les pousser vers le terrorisme, il a répondu: "La haine envers ceux qui ont été capables de s'intégrer". "C'est tout ce que je peux imaginer. Rien d'autre. Que cela ait à voir avec la religion, avec l'islam, c'est une imposture, c'est du toc".

Ruslan Tsarni, l\'oncle des deux frères suspectés d\'avoir commis l\'attentat du marathon de Boston, s\'adressent à des journalistes, devant sa maison du Maryland (Etats-Unis), le 19 avril 2013.
Ruslan Tsarni, l'oncle des deux frères suspectés d'avoir commis l'attentat du marathon de Boston, s'adressent à des journalistes, devant sa maison du Maryland (Etats-Unis), le 19 avril 2013. (ALLISON SHELLEY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)