Cet article date de plus de huit ans.

Après les explosions de Boston, Paris appelle à la vigilance

Le ministère de l'Intérieur a décidé de renforcer les patrouilles de sécurité en France, après les explosions de Boston. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats français patrouillent sur l'avenue des Champs-Elysées, à Paris, le 12 février 2013. (BERTRAND GUAY / AFP)

La France a immédiatement réagi aux explosions de Boston (Massachusetts, Etats-Unis), lundi 15 avril, en renforçant les patrouilles de sécurité et en appelant à la vigilance. "A la suite des explosions survenues ce jour à Boston, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a demandé aux préfets et aux forces de sécurité intérieure de renforcer sans délai la présence des patrouilles dans le cadre du plan Vigipirate, en vigueur au stade 'rouge renforcé'", a indiqué dans la soirée le ministère de l'Intérieur, dans un communiqué. Le stade "rouge renforcé" du plan Vigipirate est déjà en vigueur depuis le début de l'intervention militaire lancée par la France au Mali, en janvier.

"[Manuel Valls] demande aux forces de l'ordre de continuer à faire de la sécurisation préventive des lieux et des abords des établissements publics une priorité", ajoute le texte. Le stade ultime est le plan "écarlate", qui n'a pas été déclenché. Le plan Vigipirate est "rouge" depuis 2005. Le ministère de l'Intérieur précise qu'il n'existe pas de menace aiguë ou spécifique visant la France lundi, et estime qu'il ne faut pas céder à la "panique" ni à la "dramatisation".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentat à Boston

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.