Afghanistan : les ambassades américaine et britannique accusent les talibans d'avoir "massacré des dizaines de civils"

A l'approche du retrait définitif de leurs troupes, les Etats-Unis tentent par ailleus d'accueillir des milliers d'Afghans qui risquent de subir les représailles des talibans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des familles afghanes, le 27 juillet 2021, dans un camp de réfugiés à Kandahar, ville où les talibans et les forces afghanes s'affrontent. (JAVED TANVEER / AFP)

Washington et Londres prennent position. Les ambassades américaine et britannique à Kaboul ont accusé lundi 2 août les talibans d'avoir "massacré des dizaines de civils" dans le district de Spin Boldak, dans le sud de l'Afghanistan, dont ils se sont emparés le 14 juillet.

"Ces meurtres sont susceptibles de constituer des crimes de guerre, ils doivent faire l'objet d'enquêtes et les combattants ou chefs talibans responsables doivent rendre des comptes", ont déclaré les deux ambassades sur leur compte Twitter respectif. Elles renvoient à un rapport de la Commission afghane indépendante des droits de l'homme (AIHRC), un organisme public.

Dans son rapport, l'AIHRC écrit avoir "découvert qu'après avoir pris le district de Spin Boldak, les talibans ont recherché et identifié les responsables gouvernementaux passés et présents, et ont tué ces gens n'ayant aucun rôle combattant". La Commission dit avoir identifié 40 personnes tuées dans le district par les talibans, mais "selon certaines allégations, qui n'ont pu être vérifiées dans l'immédiat, leur nombre pourrait être supérieur".

Quelque 20 000 Afghans ont demandé à être accueillis aux Etats-Unis

Cette réaction de Washington intervient alors que les Etats-Unis sont engagés dans une course contre la montre avant leur retrait total d'Afghanistan, prévu le 31 août. Les Américains veulent évacuer les Afghans ayant travaillé pour leur armée mais aussi accueillir des milliers d'autres personnes qui risquent de subir les représailles des talibans"A la lumière de la hausse de la violence de la part des talibans, le gouvernement américain travaille pour fournir à certains Afghans, y compris ceux qui ont travaillé avec les Etats-Unis, l'opportunité de bénéficier des programmes d'admission de réfugiés aux Etats-Unis", a ainsi annoncé lundi le département d'Etat.

La diplomatie américaine a déjà commencé à fournir des visas d'immigration spéciaux. Un premier groupe de 200 personnes est arrivé vendredi aux Etats Unis, sur les 2 500 qui ont franchi toutes les étapes pour l'obtention de ce visa et qui sont attendues dans les prochaines semaines. Au total, quelque 20 000 Afghans ayant travaillé pour l'armée américaine ont demandé à être accueillis aux Etats-Unis, selon la Maison Blanche. Leur nombre pourrait s'élever à 100 000 selon certaines estimations si l'on compte les membres de leurs familles. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.