41% des Américains ne savent pas ce qu'est Auschwitz, selon un sondage

Selon ce sondage de l'organisation Jewish Claims Conference, publié jeudi, 66% des "millenials" américains (âgés d'environ 18 à 35 ans) ne connaissent pas le camp de concentration. 

L\'ancien camp de concentration et d\'extermination d\'Auschwitz-Birkenau, à Oswiecim (Pologne), le 12 avril 2018. 
L'ancien camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, à Oswiecim (Pologne), le 12 avril 2018.  (BEATA ZAWRZEL / NURPHOTO / AFP)

Ces chiffres sont aussi impressionnants qu'inquiétants. Selon un sondage de l'organisation Jewish Claims Conference, réalisé auprès de 1 350 personnes et publié jeudi 12 avril, près d'un Américain sur deux, et deux jeunes Américains sur trois, sont incapables d'expliquer ce qui s'est passé à Auschwitz, relève le New York Times (lien en anglais). 

Quelque 41% des Américains, et 66% des 18-34 ans aux Etats-Unis, ne connaissent pas le camp de concentration nazi, d'après cette étude réalisée par la Jewish Claims Conference, qui regroupe plusieurs associations juives défendant le dédommagement des victimes de la Shoah. Le sondage montre également que plus d'un Américain sur deux – 52% – pensent qu'Adolf Hitler est arrivé au pouvoir par la force. 

Au total, 45% des Américains interrogés sont incapables de citer un seul camp de concentration et d'extermination nazi. Il y avait pourtant "plus de 40 000 camps de concentration et ghettos en Europe" pendant la Seconde Guerre mondiale, rappelle la Jewish Claims Conference. 31% des Américains – et 41% des "millenials" – pensent même que moins de deux millions de Juifs ont été tués au cours de la Shoah. 

"La Shoah disparaît des mémoires"

L'étude note cependant que le négationnisme reste "très rare aux Etats-Unis, avec 96% des personnes interrogées convaincues que le génocide a bien eu lieu". Par ailleurs, 93% d'entre elles estiment que l'Holocauste devrait être enseigné à l'école, et huit Américains sur dix jugent cet enseignement nécessaire pour éviter qu'un tel génocide ne se reproduise, selon le sondage. 

"Le problème n'est pas que les gens nient l'existence de la Shoah", explique Greg Schneider, de la Jewish Claims Conference, dans un communiqué (lien en anglais). "Le problème, c'est que la Shoah disparaît des mémoires."