Cet article date de plus d'onze ans.

Une violente tempête tropicale qui a balayé l'est de l'Inde et le nord du Bangladesh mercredi a fait au moins 116 morts

Le bilan humain et matériel risquait encore de s'alourdir, ont prévenu les autorités des deux pays.Selon les autorités du Bihar, du Bengale occidental et de l'Assam, 114 personnes ont été tuées dans ces trois Etats indiens. Et deux personnes sont mortes au Bangladesh voisin, selon un responsable local. Il y a aussi des dizaines de blessés.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le 14 avril 2010 : des vents de 120 km/h ont détruit des habitations et arraché des arbres en Inde et au Bangladesh. (AFP)

Le bilan humain et matériel risquait encore de s'alourdir, ont prévenu les autorités des deux pays.

Selon les autorités du Bihar, du Bengale occidental et de l'Assam, 114 personnes ont été tuées dans ces trois Etats indiens. Et deux personnes sont mortes au Bangladesh voisin, selon un responsable local. Il y a aussi des dizaines de blessés.

Au Bangladesh, "la tempête a endommagé 11.000 maisons et beaucoup d'entre elles ont été complètement démolies dans le seul district de Rangpur. C'était une tempête énorme et nous sommes toujours en train d'évaluer les dégâts", a déclaré l'administrateur du district situé au nord du pays.

Des vents soufflant à environ 120 km/h ont détruit des habitations, arraché des arbres et coupé le réseau électrique et téléphonique.

En Inde, "la tempête a provoqué la destruction partout" où elle est passée, a déclaré Srikumar Mukherjee, le ministre de la Défense civile du gouvernement du Bihar, précisant qu'au moins 50.000 maisons avaient été détruites. "La plupart des victimes ont été ensevelies sous les décombres de leur maison", a-t-il ajouté.

Selon les services météorologiques, cette tempête est la manifestation extrême d'épisodes climatiques classiques dans la région, qui se produisent lors des mois les plus chauds de l'année et partent du golfe du Bengale.

Les vents permettent généralement de rafraîchir un peu l'air le long de la plaine du Gange en mars et avril et d'abaisser les températures, a précisé le directeur des services météorologiques du Bengale occidental, Chandra Debnath.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.