Une enquête ouverte à Paris sur la mort de Camille Lepage

Le parquet de Paris a ouvert une enquête sur les circonstances de la mort de la journaliste en Centrafrique. La photographe a été retrouvée assassinée par une patrouille de militaires français. Selon les premiers éléments, elle a été prise dans une embuscade qui a fait au moins 10 morts.

(La photojournaliste Camille Lepage assassinée en Centrafrique © SIPA/ Sylvain Cherkaoui)

 Dans quelles conditions Camille Lepage  a-t-elle été assassinée ? Qui l'a tué ainsi que les 10 autres personnes qui ont perdu dans la vie dans une embuscade en Centrafrique ? C'est pour répondre à ces questions qu'une enquête pour assassinat est ouverte ce mercredi matin par le parquet de Paris. Elle a été confiée à l'Office central  pour la répression des violences aux personnes (OCVRP). 

Que sait-on à cette heure-ci des circonstances de la mort de la photographe française qui réalisait un reportage avec les anti-bakala, une milice chrétienne hostile aux musulmans ? Lundi, elle aurait été prise dans une embuscade à Gallo. Les affrontements entre anti-balaka et des ex-Séléka auraient duré plus d'une demi-heure selon la gendarmerie voisine de Bouar. Apparemment, Camille Lepage a été tuée par l'un des tirs et son corps a été remonté par les anti-bakala qui effectuent régulièrement des patrouilles sur le tronçon Bouar-Cantonnier. Selon le ministère de la Communication à Bangui, Camille Lepage ne portait pas de gilet pare-balle au moment de sa mort malgré plusieurs avertissements lancés par les militaires français. 

Le corps de la journaliste doit être ramené ce mercredi à Bangui, la capitale de la Centrafrique. Une autopsie sera pratiquée avant le rapatriement de la défunte à Paris. 

A LIRE AUSSI  ►►► Camille Lepage victime du chaos centrafricain