Une arche devant la centrale de Tchernobyl

Une nouvelle arche va être hissée sur le chantier de Tchernobyl. Elle doit recouvrir le premier sarcophage qui menace de s'effondrer.

(Une arche va être déployée devant la centrale de Tchernobyl © REUTERS/Anatolii Stepanov)

C’est une étape importante qui vient d’être franchie sur le chantier de Tchernobyl. Un chantier inédit de plus d’un milliard et demi d’euros et qui se déroule dans des conditions de radioactivité délicate. La nouvelle arche construite par Bouygues et Vinci vient d’être hissée juste devant la centrale accidentée.  Cette arche en cours de construction depuis deux ans devra ensuite recouvrir le premier sarcophage qui menace de s’effondrer.

 

Construit à la va-vite entre mai et octobre 86, le premier sarcophage ne remplit plus son rôle de protection depuis longtemps. En 2013, le chantier a dû être évacué pendant plusieurs jours parce que la neige avait fait s’effondrer un toit métallique de la centrale. Ce genre d’événement soulève des poussières radioactives très dangereuses pour les 1000 personnes qui travaillent sur ce site. Il fallait donc construire une nouvelle enveloppe.

"Un moment symbolique"

Le chantier a commencé il y a deux ans sur place. Et aujourd’hui, deux demi-arches métalliques de 110 m de haut se dressent devant le réacteur n°4 qui avait explosé en avril 1986. Mardi prochain elles seront jointes pour ne former qu’une seule structure. Très large de 270 m qui sera ensuite poussée au-dessus du premier sarcophage.

 

"C’est vrai que ce sera un moment symbolique. Mais d’ici là il y a beaucoup de choses délicate à gérer. Notamment l’installation des ponts roulants qui font trois la taille d’un A 380 et qui seront installés à 100 m de hauteur ", rappelle Nicolas Caille, le chef du projet pour Novarka, le consortium Bouygues Vinci qui construit cette arche.

 

En effet avec ses ponts roulants, cette enveloppe devra permettre la déconstruction du premier sarcophage sans que la radioactivité ne se répande au dehors. Il reste encore deux ans de travail avant ce moment symbolique ou l’arche recouvrira le réacteur. Si les conditions météo le permettent le groupe estime pouvoir le faire au printemps 2017. Reste à savoir ce que l’Ukraine fera de ses déchets ensuite.