Cet article date de plus de sept ans.

Un soldat français victime d'une "attaque suicide" au Mali

L'Elysée a annoncé ce mardi la mort au Mali lundi d'un sous-officier du 1er REG de Laudun-l'Ardoise (Gard). Il a été "victime d'une attaque suicide" selon le ministère de la Défense. Deux autres soldats ont été "grièvement blessés".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le soldat tué était en reconnaissance dans la région d’Al Moustarat © IDE)

Si c'est l'Elysée qui a rendu publique cette information, c'est le ministère de la Défense qui apporte des précisions.  La victime est l'adjudant-chef Dejvid Nikolic, 45 ans, né en Serbie et  naturalisé français, qui appartenait au 1er régiment étranger du génie  de Laudun-l'Ardoise. En mission de reconnaissance dans la région d’Al Moustarat, il a été "victime d'une attaque suicide" :  "Hier, 14 juillet 2014 en fin d'après-midi, un véhicule suicide a attaqué des éléments de la force française engagés en opération de contrôle de zone à une centaine de kilomètres au nord de Gao. L'attaque a été portée contre des véhicules blindés installés en surveillance dans le secteur d'Al Moustarat. Sept militaires ont été touchés par l'explosion puis immédiatement pris en charge par leurs camarades avant d'être évacués vers l'hôpital militaire de campagne de Gao. L'un des trois militaires grièvement blessés est décédé dans la soirée". 

Le 9ème soldat français tué au Mali depuis un an et demi

Dans son communiqué, l'Elysée "rappelle que les soldats français sont engagés aux côtés de l’armée malienne et des forces des Nations Unies. Ils accomplissent avec courage et efficacité cette mission pour consolider la souveraineté du Mali et lutter contre les groupes terroristes". Et le chef de l'Etat "adresse ses condoléances à sa famille comme à ses proches, et les assure de la solidarité du pays dans ces douloureuses circonstances".

Ce dimanche, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé la fin de l'opération Serval. Et son remplacement dans les prochains jours par Barkhane, une opération plus large et permanente de lutte contre le terrorisme au Sahel qui mobilisera 3.000 militaires français. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.