Cet article date de plus de dix ans.

Un soldat français a été tué et trois autres blessés mercredi matin par un tir insurgé lors d'une opération de fouilles

La victime est un lieutenant du 17e Régiment du génie parachutiste de Montauban, ont indiqué l'Elysée et l'état-major des armées. Il s'agit du 75e soldat français tué en Afghanistan depuis 2001.Une journaliste de TF1, Patricia Allémonière, qui suivait l'opération avec son équipe, a été légèrement blessée, a aussi fait savoir l'état-major.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Soldat français en patrouille à Hutnik dans le district de Surobi (archives septembre 2010) (AFP - Joel Saget)

La victime est un lieutenant du 17e Régiment du génie parachutiste de Montauban, ont indiqué l'Elysée et l'état-major des armées. Il s'agit du 75e soldat français tué en Afghanistan depuis 2001.

Une journaliste de TF1, Patricia Allémonière, qui suivait l'opération avec son équipe, a été légèrement blessée, a aussi fait savoir l'état-major.

Les faits se sont déroulés dans la matinée au cours d'une "opération de fouille d'un groupe de maisons" dans une "zone à partir de laquelle les insurgés tirent quelquefois des roquettes sur les bases opérationnelles avancées françaises et afghanes qui sont dans la région", a expliqué à l'AFP le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major. Selon l'officier, "une quinzaine d'insurgés ont été neutralisés dont cinq tués".

"C'est avec une très grande tristesse que le président de la République a appris la mort ce (mercredi) matin d'un lieutenant du 17e Régiment du génie parachutiste de Montauban, en Afghanistan", a écrit de son côté la présidence dans un communiqué. "Au cours d'une mission d'appui à l'armée nationale afghane, engagée dans une opération en Kapisa, un tir d'insurgé l'a mortellement touché."

Le ministre de la Défense Gérard Longuet a précisé par ailleurs dans un communiqué que "plusieurs militaires" avaient été blessés lors de cette opération, "dont trois plus sérieusement". Ils ont été "immédiatement évacués et héliportés vers l'hôpital militaire français de Kaboul et l'hôpital américain de Bagram".

Le Premier ministre François Fillon a lui aussi exprimé, dans un communiqué, sa "vive émotion", et salué "le dévouement et le professionnalisme de nos militaires engagés en Afghanistan".

Quant à la journaliste Patricia Allémonière, "elle va bien, elle a quelques légères coupures, dues à des éclats de vitre, dont une au menton qui nécessite quelques soins. Mais il n'y a absolument rien de grave. Je lui ai parlé, elle est en forme", a assuré à l'AFP Catherine Nayl, la patronne de l'information de TF1. La chaîne a qualifié les incidents survenus en Afghanistan d'"embuscade".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.