Cet article date de plus de neuf ans.

Un nouveau Premier ministre au Liban sur fond de crise syrienne

Protéger le Liban des répercussions du conflit syrien est l'un des premiers engagements du nouveau Premier ministre libanais. Tammam Salam n'a, par ailleurs, pas encore formé son gouvernement.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Tammam Salam est le
nouveau Premier ministre libanais. Son premier engagement ce samedi a été de protéger
le Liban des répercussions du conflit syrien qui divise profondément le pays et
le fragilise.

"Je m'engage à
faire sortir le Liban des divisions politiques qui se sont répercutées sur le
plan de la sécurité, à éloigner les dangers de la situation tragique (dans le
pays) voisin
", a-t-il expliqué.

Il en appelle à tous les
membres de la scène politique libanaise, divisée entre coalition
pro-occidentale soutenue par l'Arabie saoudite par ailleurs hostile au régime
syrien et le camp pro-Bachar al-Assad, dirigé par le Hezbollah chiite.

"J'ai accepté la
nomination (...) convaincu que mon devoir est d'œuvrer pour l'intérêt du pays,
en coopération avec toutes les parties politiques(...) Je suis conscient qu'il
s'agit d'une période sensible, qu'il y a des échéances importantes
(législatives 2013) et j'espère poursuivre les consultations avec les
dirigeants politiques dans les prochains jours (...) en vue de former un
nouveau gouvernement
", a jouté Salam, 67 ans.

Il n'a pas encore dit si
son gouvernement sera un cabinet d'union nationale. Ce membre
modéré de l'opposition est nommé deux semaines après la démission du
gouvernement de Najib Mikati, dans lequel le Hezbollah était très influent.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.