Un ministre palestinien meurt dans des heurts avec les Israéliens

Ziad Abou Ein, ministre palestinien en charge des questions liées à la colonisation, est mort ce mercredi après avoir été frappé et bousculé par des soldats israéliens lors d'une manifestation en Cisjordanie. L'Union européenne demande une enquête.

(Le ministre Ziad Abou Ein, lors de l'altercation avec les soldats israéliens © Reuters-Mohamad Torokman)

Ce mercredi, lors d’une manifestation en Cisjordanie, un ministre palestinien est mort dans des heurts avec l’armée israélienne. Ziad Abou Ein, ministre sans portefeuille en charge des questions liées à la colonisation, a été frappé au cou lors d'une altercation avec deux soldats et a été peu après évacué en ambulance. Il est décédé lors de son transport vers Ramallah.

 

L'armée israélienne examine les circonstances de l'accident, a indiqué un porte-parole sans fournir d'autres précisions. Selon des témoins, les manifestants marchaient pour aller planter des arbres près d’une colonie de peuplement lorsqu'ils ont été arrêtés à un point de contrôlé improvisé. Une quinzaine de soldats israéliens ont alors tiré des grenades lacrymogènes avant de se heurter aux manifestants.

Israël "regrette", l'autorité palestinienne dénonce un "acte barbare"

Le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas a décrété trois jours de deuil national. Il a qualifié la mort de ce ministre "d'acte barbare qui ne peut être ni toléré, ni accepté " et a promis de prendre "les mesures nécessaires " après la conduite d'une enquête. Le ministre israélien de la Défense "regrette " la mort de ce responsable.  "L'armée israélienne enquête sur l'incident au cours duquel Ziab Abou Ein est mort ", a dit le ministre dans un communiqué. "Nous regrettons sa mort ".

L'Union européenne a également demandé une enquête "immédiate" et "indépendante" sur les circonstances de la mort du ministre.  "Ceci rappelle de façon dramatique à toute la communauté internationale la dégradation de la situation sur le terrain ", a commenté Frederica Mogherini, chef de la diplomatie européenne. Elle a appelé "toutes les parties à une retenue maximale " et "à éviter toutes les actions qui pourraient faire croître les tensions ". A l'ONU, le secrétaire général "appelle toutes les parties prenantes à faire preuve du maximum de retenue et à éviter une escalade ". Il demande à Israël de mener une "enquête rapide et transparente sur les circonstances de la mort brutale " de Ziad Abou Ein.