Un corps - sans doute celui de l'otage Philippe Verdon - retrouvé au Mali

RFI est catégorique, et affirme que le corps est à l'hôpital militaire installé par les Français à Gao, au Mali. Philippe Verdon a été enlevé par Aqmi le 24 novembre 2011. Le Quai d'Orsay concède une "très forte possibilité" qu'il s'agisse bien de lui.

(Reuters)

Al-Qaïda au Maghreb islamique, Aqmi, annonçait l'avoir tué, déjà, au printemps dernier. Philippe Verdon, géologue français, a été enlevé avec Serge Lazarevic le 24 novembre 2011 au Mali. Mais manifestement Philippe Verdon souffrait d'un ulcère et de tachycardie avant d'être enlevé, selon son comité de soutien...

Ce dimanche, François Hollande a brièvement évoqué son sort, lors de la traditionnelle interview du 14 juillet. "Tout indique" qu'il serait mort il y a quelques semaines, disait le chef de l'Etat. Qui avait reçu les familles des otages, notamment, en octobre dernier.

Un corps a donc été retrouvé début juillet au Mali, indique une source proche de l'enquête, confirmant ainsi une information de RTL et RFI. RFI affirme que le corps a été retrouvé à Tessalit, qu'il est actuellement à l'hôpital militaire installé par les Français à Gao, et qu'il devrait être rapatrié prochainement.

Un test ADN a été effectué sur la dépouille, mais le résultat des analyses génétiques n'est pas encore officiellement connu.

Le Quai d'Orsaya fini par concéder, en soirée, une "très forte probabilité" qu'il s'agisse du Français... mais précise que des "vérifications complémentaires" sont toujours en cours.