Cet article date de plus de dix ans.

Un bateau de la "flottille vers Gaza" a été saboté dans le port turc de Gocek, selon les organisateurs

Le comité irlandais parrainant Le Saoirse (Freedom) considère Israël comme "le principal suspect" du sabotage. Le navire irlandais mouillait depuis quelques semaines dans le port de Gocek.Ce problème pourrait retarder le départ de la flottille de dix navires qui doivent quitter le port du Pirée avec à leur bord des militants propalestiniens.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un bateau de la flottille de septembre 2010 détourné de sa route par un vaisseau israélien (AFP/Jack Guez)

Le comité irlandais parrainant Le Saoirse (Freedom) considère Israël comme "le principal suspect" du sabotage. Le navire irlandais mouillait depuis quelques semaines dans le port de Gocek.

Ce problème pourrait retarder le départ de la flottille de dix navires qui doivent quitter le port du Pirée avec à leur bord des militants propalestiniens.

La "flottille pour Gaza" a pour objectif de briser le blocus imposé depuis cinq ans par Israël au petit territoire palestinien. Les bateaux devaient se retrouver jeudi ou vendredi au large de la Crète pour partir livre de l'aide humanitaire à Gaza.

L'arbre de transmission du Saoirse a été endommagé, compromettant l'équilibre du bateau qui aurait pu sombrer si les dégâts n'avaient pas été repérés.

"Israël est le seul susceptible d'avoir conduit cette opération et le gouvernement irlandais et les autorités d'Irlande du Nord doivent insister pour que les auteurs de cet acte de terrorisme soient traduits devant la justice", a indiqué Fintan Lane, chef du comité d'organisation.

Lundi, c'est le Juliano, un bateau qui transporte des militants suédois, norvégiens et grecs, qui avait perdu une hélice.

Les organisateurs de la flottille sont confrontés à divers autres problèmes: le navire américain, Audacity of Hope a des problèmes d'assurance et le gouvernement US exerce, selon eux, "une forte pression sur la Grèce" pour qu'elle l'empêche de partir.

Selon Claude Léostic, militante française et coordinatrice de la flottille, seuls le bateau espagnol et un des deux bateaux français ont l'autorisation d'appareiller.

L'expédition doit rassembler quelque 300 militants pro-palestiniens originaires de 22 pays, dont des députés français, suédois, norvégiens et espagnols, des artistes, des écrivains, parmi lesquels l'auteur de romans policiers suédois Henning Mankell, ainsi que 35 journalistes.

L'an passé, un convoi humanitaire organisé par une ONG turque avait été intercepté par des commandos israéliens qui avaient tué neuf militants.

En mai 2010, une première flottille d'aide internationale avait tenté de s'approcher des côtes de la bande de Gaza. Elle avait été interceptée par des commandos israéliens qui avaient tué neuf militants sur le ferry turc Mavi Marmara, navire amiral de la petite armada.


Lire aussi :

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.