Ukraine : les habitants de Donetsk fuient vers la Russie

Les combats s’intensifient dans l’est de l’Ukraine entre l’armée et les séparatistes pro-russes. Alors que les soldats ukrainiens se rapprochent de plus en plus du centre de Donetsk, les habitants continuent de fuir. Près de 70.000 personnes auraient déjà quitté la ville selon les rebelles.

(Des habitants de la ville de Donetsk attendent le train pour Moscou. © MaxPPP / Olya Morvan)

Dans la gare de Donetsk, plusieurs voyageurs transportent sur les quais d'énormes valises en tissu qui contiennent toutes leurs affaires. Tous attendent le train couchette pour Moscou, qui doit partir dans 30 minutes. Andreï, 25 ans, habitait à Avdivka, à 20 km au nord de Donetsk. Aujourd'hui, il a décidé de partir pour protéger sa famille. "Tous les jours l'armée bombarde les alentours de Donetsk. A quoi bon rester là et attendre que ça passe ? Nous voulions partir avant mais on économisait pour acheter nos billets. Maintenant, j'emmène ma femme, ma belle-mère et ma fille et on va en Russie, à Moscou."

Andrei part avec sa femme, sa belle-mère et sa fille
--'--
--'--

"Je ne reviendrai que si la situation politique dans cette région change "

Sur le million d'habitants que compte Donetsk, 70.000 seraient déjà partis selon les rebelles pro-russes qui contrôlent la ville. Mais dans la réalité ce chiffre est sans doute plus élevé. Natalia, la quarantaine a, elle aussi, décidé de partir à Moscou avec son mari, sa fille et son futur gendre. Tous espèrent trouver du travail dans la capitale russe. Pour Natalia, il n'y a plus aucun avenir dans le bassin minier du Donbass. "Si Donetsk reste ukrainienne, qu'elle est sous contrôle des bandits au pouvoir à Kiev, de ce président illégitime et de toute sa clique, il est hors de question que je revienne ici. Je ne reviendrai que si la situation politique dans cette région change."

Pour Natalia il n'y a plus d'avenir à Donetsk
--'--
--'--

"Nous mourrons sûrement tous ensemble "

A l'extérieur de la gare, un petit marché de fortune est installé sur un trottoir. Les gens qui font du commerce ici ont décidé de rester à Donetsk quoi qu'il arrive, par choix ou par obligation. D'ici on entend les combats entre l'armée ukrainienne et les rebelles pro-russes à l'aéroport tout près d'ici. Tatiana, une babouchka qui habite le quartier, serre son chien contre sa poitrine lorsqu'elle entend les tirs. "Je n'ai pas d'endroit où aller. Ma mère vit près d'ici, à Karlovka. Et il y a mes animaux. Je ne vais pas les abandonner ! Nous mourrons sûrement tous ensemble."

Tatiana reste en Ukraine
--'--
--'--

Pour épargner la population civile, les autorités de Kiev ont affirmé qu'il n'y aurait pas de bombardements sur Donetsk. Mais les habitants n'y croient pas. D'autant que plusieurs dizaines de civils ont déjà perdu la vie depuis le début de l'opération anti-terroriste dans l'est de l'Ukraine.

 

 

 A LIRE AUSSI  ►►► Ukraine : l'armée se dirige vers Donetsk, bastion pro-russe