Turquie : le candidat de l'opposition réédite sa victoire lors des municipales à Istanbul et inflige un revers à Erdogan

Cette élection s'est déroulée près de trois mois après l'annulation des résultats des municipales à Istanbul.

Ekrem Imamoglu, candidat de l\'opposition aux municipales à Istanbul (Turquie), s\'apprête à voter dans un bureau de la ville, le 23 juin 2019.
Ekrem Imamoglu, candidat de l'opposition aux municipales à Istanbul (Turquie), s'apprête à voter dans un bureau de la ville, le 23 juin 2019. (SEBNEM COSKUN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le candidat de l'opposition Ekrem Imamoglu a réédité, dimanche 23 juin, sa victoire aux municipales d'Istanbul (Turquie), après l'annulation du premier scrutin. Il inflige au président Recep Tayyip Erdogan son pire revers électoral en 17 ans. Selon les résultats préliminaires publiés par l'agence étatique Anadolu après dépouillement de plus de 99% des urnes, Ekrem Imamoglu a obtenu 54,03% des voix. Le candidat du pouvoir,  l'ancien Premier ministre Binali Yildirim, récolte 45,09% des scrutins.

"Un nouveau début pour la Turquie"

Cette élection s'est déroulée près de trois mois après les municipales du 31 mars, gagnées à Istanbul par le candidat de l'oppostion. Il avait alors devancé Binali Yildirim de 13 000 voix seulement. Il a considérablement amélioré son score dimanche, en obtenant 777 000 votes de plus que son rival. "Je félicite Ekrem Imamoglu qui a remporté l'élection selon les résultats non officiels", a tweeté Recep Tayyip Erdogan. Ekrem Imamoglu a estimé que sa victoire marquait "un nouveau début pour la Turquie". Il a invité le président turc "à travailler ensemble pour servir Istanbul".

Le résultat de mars avait été invalidé après des recours du parti islamo-conservateur du président, l'AKP, arguant d'"irrégularités massives". Rejetant ces accusations, l'opposition avait dénoncé un "putsch contre les urnes" et considérait le nouveau scrutin comme une "bataille pour la démocratie".