Tensions en Méditerranée orientale : de nouvelles sanctions sont possibles "dans les prochains jours", "si la Turquie continue ses provocations", selon la France

La question sera au menu du Conseil européen de la semaine prochaine "si la Turquie continue ses provocations", assure jeudi 17 septembre le secrétaire d'État français chargé des Affaires européennes

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Clément Beaune, secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, le 17 septembre 2020 sur France Inter. (FRANCEINTER / RADIOFRANCE)

De nouvelles sanctions européennes contre la Turquie pourraient être prises "dans les prochains jours", a annoncé le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes Clément Beaune, jeudi 17 septembre sur France Inter, évoquant les tensions actuelles en Méditerranée orientale. "Ça pourrait être une des mesures si la Turquie continue ses provocations", a assuré Clément Beaune.

"Nous verrons comment se comporte la Turquie avec des bateaux qui sont aujourd'hui dans les eaux chypriotes", a déclaré Clément Beaune qui a indiqué que des sanctions contre la Turquie pourraient être prises lors du Conseil européen "qui réunit le président Macron et ses collègues la semaine prochaine".

Des "menaces" qui "sont une "atteinte à la souveraineté européenne"

"Quand vous avez un pays, la Turquie en l'occurrence, qui, régulièrement, depuis des mois, menace les Chypriotes, les Grecs, par des bateaux qui sont dans leurs eaux territoriales, par des survols du territoire, etc., qui nous menace sur le plan migratoire, utilise des migrants pour faire pression (...), tout cela c'est une atteinte à la souveraineté européenne", a déclaré le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes.

Par ailleurs, Clément Beaune a ajouté que "nous avons un consensus européen pour dire que tant que la Turquie se comporte ainsi, nous ne pourrons pas avancer sur des coopérations en matière migratoire, en matière énergétique, etc."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.